Concours du meilleur talent en biérologie : l'Alsacien Etienne Mangin monte sur le podium, "une très belle surprise"

Publié le
Écrit par Noémie Gaschy

Le Colmarien Etienne Mangin a terminé troisième du concours des talents en biérologie, organisé par les brasseurs de France mardi 10 mai à Paris. Un accomplissement après des mois de préparation et surtout une confirmation : son avenir sera dans la bière. Il a bien l'intention de l'aider à "revenir sur le devant la scène".

La pression redescend tout doucement, mais Etienne Mangin est encore sur son petit nuage. Mardi 10 mai, le Colmarien de 21 ans a remporté le troisième prix du concours Talents Biérologie 2022 qui s'est tenu à l'école Ferrandi Paris. De quoi montrer qu'il compte bien jouer un rôle dans un monde brassicole en plein renouveau.

Pendant quasiment six mois, il s'était préparé d'arrache-pied. D'abord, pour réussir l'épreuve de sélection de son école, l’Académie internationale des vins en Alsace (Aiva) à Landersheim. Ensuite, pour finir premier de la demi-finale régionale du grand quart nord-est. Alors en finale, face aux six autres candidats (l'un des huit finalistes ne s'est finalement pas déplacé), Etienne Mangin voulait surtout "se faire plaisir".

"Arriver en finale, c'était déjà un énorme plus. L'occasion de voir où en est la culture bière dans les autres régions. Je suis content, j'ai pu faire ce que j'ai voulu faire, l'ambiance était très conviviale, certaines épreuves se sont mieux passées que ce que je craignais", confie-t-il.

Des épreuves exigeantes

Il s'est notamment surpris à être très à l'aise au moment de devoir créer un cocktail à base de bière. Une première pour lui dans le concours. Dans son élément aussi, au moment d'être mis en situation face à trois clientes à conseiller et renseigner. Il a dû se faire davantage violence pour la dégustation commentée d’une bière et l'épreuve "accord mets-bières".

"Il y avait trois clients et pour chacun, une bière à trouver avec l'entrée, le plat, le fromage et le dessert. Soit douze bières au total. Mais c'était une bonne expérience. Et j'ai pu rencontrer du monde, me faire des contacts, continuer à apprendre, assure celui qui a découvert l'univers brassicole presque par hasard, en choisissant l'option bière lors de sa première année de formation à l'Académie internationale des vins pour "voir autre chose".

Une révélation et de l'ambition : "Il y a un effet de mode autour de la bière. On l'a encore vu, le concours intéresse de plus en plus de monde, il est suivi par les média, le niveau est bien plus relevé qu'il y a quelques années. La bière revient sur le devant de la scène et on veut continuer à lui donner une image plus jeune, plus moderne."

Fonder sa propre brasserie

À Paris, il a échangé avec des grands noms de la gastronomie et de la bière. Maxwell Mason, par exemple, lauréat du concours en 2019. L'ancien vainqueur a depuis ouvert une cave à bières à Bordeaux : "Faire boire de la bière aux Bordelais, ce n'est pas rien", sourit Etienne Mangin.

Des rencontres qui ont sans doute donné des idées au jeune homme, en CDD à la brasserie du vignoble à Riquewihr, jusqu'à fin septembre. Un job dans lequel il s'éclate, au contact des clients. Plus que jamais, il a dans un coin de la tête, l'envie de monter un jour sa propre brasserie. Un lieu fidèle à ses convictions : "promouvoir les produits bien faits, des bières composées de quatre ou cinq ingrédients et pas des listes immenses pleine de chimie comme dans l'industrie."

Une philosophie partagée et défendue par les autres talents du concours de biérologie : la bière retrouve décidément une seconde jeunesse.