PATRIMOINE : le vallon sauvage du Brunntal, élu lauréat alsacien 2022 pour la richesse de sa biodiversité

Publié le Mis à jour le

Le site naturel du vallon sauvage du Brunntal à Ribeauvillé (Haut-Rhin), est l'un des huit lauréats 2022 de la Fondation du patrimoine dans la catégorie "patrimoine naturel et biodiversité". On y trouve des espèces remarquables comme le grand corbeau, le pic noir ou la salamandre tachetée.

Dans le cadre de son programme "Patrimoine et biodiversité", la Fondation du patrimoine récompense cette année huit lauréats en leur octroyant une dotation globale de 500.000 euros. En Alsace, c'est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) qui décroche la récompense. 

Le site, connu sous le nom de vallon sauvage du Brunntal, est situé à proximité du monument historique des 3 châteaux, sur les hauteurs de Ribeauvillé. Ici, les pentes vosgiennes, jadis cultivées en terrasses, sont aujourd'hui recouvertes d'une forêt où personne n'intervient.

Dans ce havre de paix, des espèces rares ont trouvé refuge : le grand corbeau, le pic noir, le pic cendré, la salamandre tachetée, la coronelle lisse. "Mais aussi des mammifères comme le cerf, le chat sauvage ou le blaireau. Des espèces emblématiques des forêts du piémont", précise Marc Brignon, le directeur du Conservatoire d'espaces naturels Alsace (CEN). 

Dans le but de préserver et valoriser la biodiversité, le conservatoire a fait l'acquisition d'une partie du site. Les anciennes terrasses en pierre sèche et le sentier historique, enfouis sous la végétation, vont être restaurés. 

Les travaux à réaliser visent aussi à supprimer les clôtures, nettoyer et dépolluer le site, lutter contre les espèces envahissantes. "La première phase des travaux, qui va s'étaler sur trois ans, va surtout consister à faire l'état des lieux et de la concertation locale. Ribeauvillé s'intéresse fortement à son patrimoine culturel et comme nous sommes au pied du château, on souhaite travailler en étroite collaboration avec la commune", souligne Marc Brignon.

Les travaux devraient débuter fin 2022 ou début 2O23. Une enveloppe de 80.000 euros a été octroyée par la Fondation du patrimoine au CEN pour couvrir une partie des frais.