Haut-Rhin : Faurecia va fermer son site de Pulversheim, 172 emplois menacés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Buket Bagci

L'usine Faurecia Sielest de Pulversheim (Haut-Rhin) va bientôt fermer ses portes. La direction l'a annoncé mercredi 6 juillet : elle souhaite relocaliser son activité dans le Doubs. Le fabricant de sièges de voitures emploie 172 personnes.

L'usine d'assemblage de sièges de voitures Faurecia Sielest de Pulversheim (Haut-Rhin) va fermer ses portes en novembre 2022. Au total, 172 emplois dont 35 intérimaires sont menacés par cette décision. Un coup dur pour les salariés. "On s'attendait à cette nouvelle depuis longtemps mais on nous avait dit 2028 pour la fermeture, là ça nous tombe dessus", raconte Mouhammed Benhamed, employé de l'usine.

"Ce n'est pas une surprise. Notre priorité désormais, c'est de négocier des mesures d'accompagnement dignes", explique Olivier Delacourt, secrétaire général CFDT métallurgie Alsace. Ce mercredi 6 juillet 2022 en réunion extraordinaire de CSE (comité social et économique), la direction évoque le "motif économique" pour justifier cette décision.

Les syndicalistes souhaitent que les employés qui le désirent puissent travailler dans l'usine Stellantis (ex Peugeot) de Mulhouse. "Il faudrait aussi mettre en place un projet pour les séniors qui sont proches de la retraite. Et puis on va demander une indemnité de préjudice parce qu'on nous laisse pas le choix", assène Olivier Delacourt.

"On est au pied du mur."

Il n'y aura pas de retour en arrière possible selon les syndicats. "Les lignes de production sont déjà installées dans le Doubs, on a aussi trouvé une annonce sur internet dans laquelle Faurecia recherche déjà un repreneur pour l'usine de Pulversheim", précise le secrétaire général de la CFDT. Pour une employée qui travaille dans l'usine depuis 20 ans, "il n'y a plus d'espoir, là c'est fini, on est au pied du mur".

L'usine d'assemblage des sièges pour les automobiles de Stellantis Mulhouse à Pulversheim existe depuis le début des années 2000. En 2019, elle a produit 220.000 sièges de voiture. Cette fermeture s'inscrit dans un projet de restructuration du groupe qui souhaite relocaliser toute son activité sur le site de Montbéliard à Etupes. Il s'agit d'une fusion-absorption de Sielest dans Siedoubs.