Le métier d’ascensoriste recrute massivement, "c'est le plus important moyen de transport en France"

Le lycée Louis Armand de Mulhouse organise ce samedi 17 février ses portes ouvertes. Parmi les formations à découvrir : celle d’ascensoriste. Le métier est en plein développement et cherche à recruter largement.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L’heure des vœux a sonné sur ParcourSup, la plateforme d'inscription pour l'enseignement supérieur. Si vous êtes à la recherche d’une formation garantissant de décrocher rapidement un emploi, le métier d’ascensoriste vous tend les bras. Selon la Fédération des ascenseurs, 1000 à 1500 techniciens sont recrutés chaque année en France pour installer et entretenir les équipements. Et les besoins sont croissants dans ce secteur d’activité.

"Les technologies évoluent très vite dans le domaine, explique Jean-Marc Richmann, directeur délégué aux formations au lycée Louis Armand de Mulhouse (Haut-Rhin). Il y a de plus en plus d’électronique embarquée et la structure même des ascenseurs est en pleine évolution, d’où des gros besoins de la part des entreprises spécialisées". Le lycée mulhousien a ouvert sa formation BTS « maintenance des systèmes, option systèmes ascenseurs et élevateurs » l’an dernier. Il est le seul centre de formation spécialisé en Alsace.

Pour la prochaine rentrée, l’établissement peut accueillir une quinzaine de candidats dans cette filière. Profil requis : avoir un bac général, un bac pro ou technologique dans le domaine industriel. "Il suffit d’avoir un minimum de culture industrielle, précise Jean-Marc Richmann. Dans notre BTS, on leur apprend ensuite toutes les bases nécessaires en matière d’électrotechnique, de mécanique, de pneumatique, d’hydraulique, car il faut avoir des notions dans tous ces domaines."

Les ascensoristes entretiennent un parc de 637 000 appareils pour 100 millions de trajets par jour. C'est le plus important moyen de transport de France.

Fédération des ascenseurs

Pour attirer les candidats, la fédération des ascenseurs met en avant un métier polyvalent avec des rémunérations attractives. Selon les données de France Travail (ex Pôle Emploi), le salaire médian d’un ascensoriste en 2023 est estimé à 2.050 euros bruts par mois. Les débutants démarrent au SMIC (soit 1.269 euros nets mensuels) et peuvent espérer voir leur rémunération doubler en milieu de carrière. Aux salaires s’ajoutent les primes de dépannage en soirée ou les week-ends.

Les professionnels du secteur - qui ne manquant pas d'humour en présentant les ascenseurs comme le premier moyen de transport en France (avec 100 millions de trajets par jour) - avancent aussi les possibilités d’évolution rapide de carrière et la possibilité de choisir sa zone de travail. Et surtout une quasi-garantie d’obtenir rapidement un emploi. Autant d’arguments qu’ils vantent via les réseaux sociaux très prisés par les jeunes (voir le post ci-dessous), pour capter au plus près les potentiels futurs candidats.

@etreascensoriste Grâce à ses indispensables outils (gants, casquette, clé de déverrouillage, téléphone …), l’ascensoriste peut assurer pleinement et en toute sécurité ses missions quotidiennes ! Et vous, que rajouteriez-vous dans votre caisse à outils pour votre prochaine mission ? 🛠 #etreascensoriste #FYP #métier #parcoursup #formation #maintenance #modernisation #securité #ascenseurs #trends ♬ son original - Fédération des Ascenseurs

"Le secteur est en grande tension, observe le responsable des formations au lycée Louis Armand. J’en veux pour preuve les employeurs qui se bousculent pour être dans les jurys d’examen, afin de pouvoir tout de suite glisser leur carte de visite aux futurs diplômés." Autre indicateur des gros besoins du secteur : il y a plus de propositions que de demandes de formations en alternance. Et cela se vérifie partout en France.

Une formation sur-mesure selon le profil des étudiants

L’établissement haut-rhinois propose une formule « à la carte » pour son BTS, en mélangeant dans une même promotion étudiants en formation initiale, en apprentissage et personnes en reconversion professionnelle.  Avec une grande souplesse dans l’organisation de la formation : "au cours d’un même cursus, on peut basculer d’une formation scolaire à l’alternance et inversement. Cela permet par exemple à un jeune qui aurait été pris en alternance dans une entreprise qui arrête son activité de ne pas se retrouver démuni, explique Jean-Marc Richmann.

Les futurs diplômés du BTS pourront aussi exercer dans le domaine des équipements pour les personnes à mobilité réduite. Monte-escalier ou plateformes à destination des fauteuils roulants utilisent la même ingénierie que les ascenseurs. Des équipements en plein boom et dont il faut assurer l’entretien régulier. La garantie d’un métier porteur pour les années à venir.

Si la profession vous intéresse, la fédération des ascenseurs a créé un site dédié (cliquer ici), qui recense témoignages de professionnels et informations pratiques concernant les formations.