• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Mulhouse, Colmar, Haguenau, Cernay : les lycéens dans la rue

A Mulhouse, le cortège de lycéens se dirige vers la place de la Bourse à Mulhouse aux cris de "Macron Démission" / © Stéphane Gaudry. France 3 Alsace
A Mulhouse, le cortège de lycéens se dirige vers la place de la Bourse à Mulhouse aux cris de "Macron Démission" / © Stéphane Gaudry. France 3 Alsace

A Mulhouse, les élèves du lycée Albert Schweitzer ont bloqué l'entrée du lycée et la rue Gander avec des poubelles, avant de se diriger vers le centre-ville. A Colmar, près de 200 lycéens se sont rassemblés ce matin devant les grilles du lycée Blaise Pascal. 

Par AR & EK

Jeudi, cinq établissements de l'académie de Strasbourg ont été perturbés par des mouvements de lycéens se réclamant (plus ou moins selon les lycées) des Gilets jaunes. Avec comme cible, la réforme du bac, ParcourSup ou Macron. Feu de poubelles, pétards et fumigènes... "Au départ pacifiques, les rassemblements devant ces établissements ont rapidement évolué en affrontements avec les forces de l’ordre", a rapporté le rectorat de l'académie de Strasbourg.

Trois personnes ont été interpellées à Mulhouse. Un assistant d'éducation a été victime de coups de la part d'un jeune extérieur au lycée, qui a été interpellé et placé en garde à vue. Une plainte va être déposée. Selon un témoignage recueilli par France 3 Alsace, il pourrait s'agir d'un surveillant de Haguenau.

A 16 heures, des tensions perduraient dans le centre-ville de Mulhouse, selon le rectorat qui précise dans un communiqué que: "la situation est apaisée aux abords de l’ensemble des établissements de l’académie, malgré une après-midi encore émaillée de heurts entre des groupes de lycéens et les forces de l’ordre."
 
  • A Mulhouse. Ce jeudi matin, près de 250 lycéens ont bloqué l'entrée du lycée Albert Schweitzer de Mulhouse dès 7h15 pour protester notamment contre le système ParcourSup et l'augmentation des frais d'inscription en fac pour les étudiants étrangers. Les lycéens se sont donnés le mot sur les réseaux sociaux. D'après les élèves interrogés sur place, l'appel au blocage est parti la veille sur Snapchat. Les grilles du lycée ont été fermées.
 
Ce jeudi matin à 10h, des lycéens bloquent la rue devant l'établissement Albert Schweitzer / © Stephane Gaudry / France 3 Alsace
Ce jeudi matin à 10h, des lycéens bloquent la rue devant l'établissement Albert Schweitzer / © Stephane Gaudry / France 3 Alsace

Un feu de poubelle a été éteint par les pompiers. Vers 9 heures, les lycéens ont commencé à bloquer la rue Gander en renversant des poubelles, bloquant ainsi la circulation. Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogène pour les disperser. 
 

Vers 11 heures, les manifestants se sont dirigés vers le centre-ville. Après avoir marché sur les voies du tram avenue Kennedy, ils sont passés devant le centre commercial Porte Jeune. Les commerçant ont baissé les grilles au passage du cortège, suivi de près par les forces de l'ordre. Une personne, suspectée de dégradations, a été interpellée. Vers 12h30, la manifestation s'est dispersée devant le lycée Lambert. Les lycéens ont annoncé la poursuite du mouvement vendredi 7 décembre.

Un autre mouvement s'est lancé en début d'après-midi, vers 14 heures, au lycée Montaigne. Des poubelles ont été incendiées. L'établissement a fermé ses portes, 200 à 300 élèves se sont retrouvés bloqués devant les grilles.
 
  • A Colmar, ce sont les étudiants du lycée Blaise Pascal se sont rassemblés ce jeudi matin devant les grilles pour manifester eux aussi contre la réforme du bac et ParcourSup. Mais il n'y aurait pas de blocage ni de violences. Une dizaine de lycéens appelle à manifester ce vendredi et a invité leurs camarades de Camille-Sée à les rejoindre.

     
  • A Haguenau, d'après un témoignage reçu par France 3, une centaine de lycéens se réclamant des gilets jaunes et provenant de plusieurs établissements "ont tenté de forcer l'entrée du lycée André Siegfrid. Les élèves ont été confinés dans les salles de classe jusqu'à midi puis relâchés pour manger. Ils ont pour consigne de rester dans l'enceinte du lycée jusqu'à ce qu'ils aient fini les cours." La police est intervenue. Les responsables pédagogiques restent devant les grilles de l'établissement. Un surveillant se serait pris un coup. Les lycéens protestataires ont également manifesté devant le lycée Schuman. Cinq personnes ont été interpellées en lien avec les manifestations.

     
  • A Cernay, les lycéens de Gustave Eiffel étaient entre 400 et 500 élèves à manifester au son de "Macron, démission!" "Ils sont sortis à la pause de 10h20, explique le proviseur adjoint Guy Staedelin. Il est évident qu'il y a eu un effet contamination. Ils ont vu les images de Mulhouse et des lycéens de Schweitzer et ont voulu faire pareil. Certains ont amené des poubelles du voisinage pour tenter de les brûler, ils ont bloqué la circulation un temps, mais il n'y a pas eu de débordements, cela s'est relativement bien passé. La médiation avec les forces de l'ordre a été efficace."


Mardi 4 décembre, les lycéens de Sainte-Marie-aux-Mines, l'un des plus petits lycées de France (six classes) avaient été les premiers à se mobiliser en Alsace.
 

Le communiqué de presse du rectorat de l'académie de Strasbourg daté du jeudi 6 décembre :

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus