Munster : fausse agression au centre de vaccination, l'homme s'est blessé volontairement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Astrid Servent

Le coordinateur du centre de vaccination de Munster qui disait avoir été agressé par trois personnes le vendredi 7 janvier, a menti. Il a reconnu s'être auto-infligé les blessures, annonce ce mercredi 19 janvier la procureure de la République de Colmar. Elle demande une expertise psychiatrique.

L'affaire avait fait grand bruit il y a dix jours dans la vallée de Munster : un coordinateur du centre de vaccination de Munster aurait été "violemment agressé" le vendredi 7 janvier 2022 à l'heure de la fermeture du entre vers 20h. Tout est faux : l'homme a reconnu ce mercredi 19 janvier qu'il avait menti, annonce Catherine Sorita-Minard, la procureure de la République de Colmar.

La procureure indique que, "face à un certain nombre de contradictions entre les constatations faites et les déclarations du plaignant", l'homme a été réentendu ce matin et a reconnu avoir menti. "Il n'a pas été agressé mais s'est auto infligé les blessures qui ont été constatées par les médecins".

Elle précise qu'il s'est blessé volontairement "à l'aide d'une seringue et d'un cutter personnels qu'il avait récupérés à son domicile dans l'après-midi, et en se donnant des coups avec les poings sur la cuisse. Il explique son comportement par un mal-être qu'il ressent qui l'aurait incité à cette mise en scène".

Catherine Sorita-Minard a levé sa garde à vue et demandé une expertise psychiatrique et une enquête de personnalité. 

L'homme, salarié de communauté de communes de la vallée de Munster, encourt une peine d'emprisonnement de 6 mois d'emprisonnement et une peine d'amende de 7500 euros.