Haute-Marne : de nouveaux investissements pour redynamiser le commerce et l’artisanat à Chaumont

Sur l'ancienne zone commerciale laissée à l'abandon au centre-ville de Chaumont de nouvelles affiches de la communauté d'agglomération ont fait leur apparition. / © AT
Sur l'ancienne zone commerciale laissée à l'abandon au centre-ville de Chaumont de nouvelles affiches de la communauté d'agglomération ont fait leur apparition. / © AT

L’agglomération de Chaumont, la communauté de communes Meuse-Rognon et la communauté de commune des Trois forêts en Haute-Marne vont bénéficier d'une aide financière d’1,3 million d’euros sur 3 ans pour soutenir les commerçants et les artisans souhaitant se lancer. 

Par AT

1,3 million d'euros sur trois ans, financés par l'État à hauteur de 256 251 €, l’agglomération de Chaumont, la communauté de communes Meuse-Rognon et la communauté de communes des Trois forêts à hauteur de 384 000 €. C’est ce qu’a obtenu le président de la Chambre de commerce et d’industrie Meuse-Haute-Marne, en faisant travailler ces trois collectivités ensemble et ainsi bénéficier du Fisac, Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce. Reste à trouver des commerçants et des artisans qui souhaiteront s’installer sur l'ancienne zone commerciale laissée à l'abandon.

Redynamiser le centre-ville de Chaumont ?

Au centre-ville de Chaumont pas très loin de la Poste, à côté de la librairie, une petite boutique de décoration et de cadeaux attire l’œil. Dans la vitrine, les guirlandes lumineuses côtoient les plaids et les bibelots. À peine la porte poussée, l’odeur des différents thés en vrac vient taquiner les narines… L’endroit est exigu mais lumineux et coloré. Au fond du magasin, sa propriétaire s’affaire sourire aux lèvres à ranger des doudous et autres jouets d’éveil.

Sophie Garnier fait partie des irréductibles commerçants indépendants du centre-ville de Chaumont. Lorsqu’elle a appris ce nouvel investissement, elle s’est bien évidemment réjouie : "Ça donne de l’espoir pour dynamiser le centre-ville. La venue de nouvelles enseignes va attirer du monde, et ça donnera peut-être envie à certains Chaumontais de créer eux aussi leurs entreprises. On n’est pas obligé de faire appel qu’à de grosses multinationales dans ce nouvel espace. Et ce sera une bonne chose pour créer une nouvelle énergie à Chaumont !"
 
Sophie Garnier a ouvert sa boutique indépendante à Chaumont en 2014 et apprécierait de voir revivre le centre-ville. / © AT
Sophie Garnier a ouvert sa boutique indépendante à Chaumont en 2014 et apprécierait de voir revivre le centre-ville. / © AT

D’après Sophie Garnier, le souci ne vient pas seulement du manque d’investissement dans les commerces du centre-ville : "L’ambiance du centre-ville est moins sympathique depuis que le lycée a été déménagé à l’extérieur de Chaumont. Avant, on avait toutes les heures à chaque changement de cours des groupes de jeunes qui se promenaient dans la ville, qui faisaient leurs petites courses qui voyaient leurs parents. On avait tous les jours aussi les parents qui étaient obligés de venir voir un professeur ou leurs enfants internes qui venaient prendre des petits goûters dans les salons de thé les cafés, et qui en profitez pour faire des achats." Le déménagement de la maison des associations à l’extérieur du centre-ville a eu le même effet. "Donc les rares personnes qui viennent encore ici faire des achats ne trouvent plus la même animation," explique la commerçante. 
 

C’est très bien d’investir dans les commerces, mais il faut aussi laisser les lieux de vies en centre-ville. Mais ces dernières années, on a encouragé les clients à aller dans les nouvelles zones commerciales ou au supermarché puisque, c'est sur leur chemin. 
- Sophie Garnier, commerçante indépendante


D’autant plus que la commerçante a noté une vraie volonté chez ses clients de faire fonctionner le centre-ville : "Certaines clientes à Noël ont fait tous leurs cadeaux chez moi, elles tenaient à venir ici. Elles m’ont parlé de geste citoyen ! Pour elles, il était impensable d’aller en grande surface ou de commander sur Internet. J’ai énormément de trentenaires qui viennent à la boutique et me tiennent également ce discours donc je pense que ce projet commercial ne peut qu’être bénéfique pour la vie du cœur de ville de Chaumont !" 

Annabelle Batllé, une cliente, vit à Juzennecourt, mais pas question pour elle de s’arrêter en périphérie pour faire ses achats, elle préfère le centre-ville de Chaumont, où elle vient souvent faire ses achats : "Je trouve que Chaumont est plus dynamique que ma ville, et je trouve ça bien cet investissement. J’aime me balader et faire du lèche-vitrine. Mes enfants achètent sur Internet, mais moi, je préfère venir en boutique et dans ce type de commerce atypique."

Sur le même sujet

Les + Lus