Haute-Marne : l'enquête publique sur le projet de blanchisserie nucléaire transmise à la préfecture

Ce jeudi 30 janvier 2020, les commissaires enquêteurs chargés de l’enquête publique concernant le projet de laverie nucléaire Unitech de Suzannecourt, ont rendu leur rapport à la préfecture de Haute-Marne. Elle rendra un premier avis lundi 3 février prochain. 
Le permis de construire affiché sur le site.
Le permis de construire affiché sur le site. © Aurore Trespeux / France 3 Champagne-Ardenne
"J’attends les premières conclusions de madame la préfète de Haute-Marne qui m’a dit qu’elle les rendrait lundi 3 février, après étude du dossier. Le dossier est très dense, les commissaires ont fait un énorme travail. Pour les avoir rencontrés et avoir discuté avec eux, je sais que leurs conclusions seront justes", explique Michel Boulée, maire de Suzannecourt (DVD). 

L’élu a toujours soutenu le projet de l’entreprise Unitech de construire dans son village une blanchisserie nucléaire dans les prochaines années, un soutien qui n’a pas toujours été vu d’un bon œil par les habitants de la commune ou de celles environnantes. Dès son lancement, le "projet Unitech" a créé la polémique dans le bassin de Joinville où les associations anti-nucléaires et environnementales se sont mobilisées très régulièrement pour marquer leur opposition à cette construction. 

Quelque soit l’avis rendu, je sais qu’un recours sera déposé ! 
- Michel Boulée, maire de Suzannecourt (DVD)

Une enquête publique a alors été lancée du 22 octobre au 20 décembre 2019. Enquête à laquelle les citoyens ont répondu nombreux, si nombreux que les trois commissaires nommés pour rendre leurs conclusions à la préfecture de Haute-Marne ont demandé un délai supplémentaire de 10 jours, pour le faire.

"Je sais qu’après avoir étudié le dossier, le seul avis de la préfecture ne suffit pas, elle doit réunir, le Coderst, qui est une commission environnementale départementale composée d’experts début mars, le verdict concernant le projet Unitech ne tombera donc pas à mon avis avant avril", explique Michel Boulée. Avant de poursuivre : "Quelque soit l’avis rendu, je sais qu’un recours sera déposé, soit par Unitech, soit par les opposants. Les discussions ne sont pas prêtes de se terminer autour de ce projet." 
 
Une affirmation confirmée par Jacques Leray, porte parole du CEDRA 52 : "Si d’aventure, un avis favorable à la mise en place de la laverie nucléaire était rendu, nous irions directement en justice. Mais cela m’étonnerait fortement, car sur les contributions d’après mes calculs 90 % des gens s’exprimaient contre. Les avis déposés sur le site de la préfecture consacré à cette enquête publique étaient lisibles de tous. Mon rôle au sein de l’association était donc de les relevés et sur 400 avis seul 22 étaient pour dont des personnes de la communauté de communes qui soutiennent le projet en pensant que ça fera surtout de l’emploi. Mais ça provoquera surtout une pollution de l’eau, de l’air et de nos terres de Haute-Marne." 

La décision finale de la préfecture doit obligatoirement être rendue entre trois et cinq mois après le 30 janvier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement polémique société