INFOGRAPHIE. Sécheresse : quelles restrictions d'eau s'appliquent dans votre commune ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye et AFP

Les préfectures multiplient les arrêtés pour limiter l'usage de l'eau afin de faire face à la sécheresse. Aucun département métropolitaine n'y échappe désormais. Découvrez quel niveau de restriction s'applique dans votre commune grâce à notre moteur de recherche.

Alors qu'une nouvelle vague de canicule est annoncée pour les prochains jours, la sécheresse s'étend en France. Face à une situation qui s'aggrave, les préfectures prennent des arrêtés pour limiter l'usage de l'eau.

Paris et la petite couronne parisienne ont été placées le 2 août en vigilance face à la sécheresse. Aucun département de France métropolitaine n'échappe désormais au phénomène. 57 préfectures ont désigné des territoires en état de crise, synonyme d'arrêt des prélèvements non prioritaires.

Nous vous proposons de découvrir quelle est la situation dans votre commune, à partir des données du site gouvernemental Propluvia, qui regroupe l'ensemble des arrêtés relatifs à la sécheresse en vigueur. Dans le moteur de recherche ci-dessous, vous pouvez entrer le nom de votre commune ou votre code postal pour consulter le niveau de restrictions appliqué chez vous actuellement.

Les informations présentées sont mises à jour régulièrement de manière automatique afin de refléter les dernières mesures préfectorales.

Si le module ne s'affiche pas, il est également accessible ici.

Quatre niveaux de restrictions

En fonction de la situation constatée sur le terrain, notamment les débits mesurés dans les cours d'eau, les préfectures décident de mettre en place des mesures de restrictions d'eau. Quatre niveaux sont définis. Le détail des mesures en vigueur est spécifique à chaque département, mais les grandes lignes sont les suivantes.

Le premier est celui de vigilance. Il prévoit simplement des actions de sensibilisation à destination du grand public, des professionnels et des collectivités sur le bon usage de l'eau.

Le deuxième niveau est celui d'alerte. Les premières restrictions se mettent en place lorsque ce seuil est atteint. Pour les particuliers, il est alors interdit d'arroser les massifs fleuris ou les pelouses en journée. Il n'est plus possible de laver son véhicule chez soi. Le remplissage des piscines n'est plus possible, sauf cas particulier de remise à niveau ou de premier remplissage d'un chantier commandé avant les restrictions. Les terrains de sport ne peuvent plus être arrosés en journée. Les agriculteurs doivent limiter l'irrigation des cultures.

Le troisième niveau correspond à l'alerte renforcée. Les restrictions vont un cran plus loin. Les pelouses et autres massifs fleuris ne peuvent plus du tout être arrosés, de jour comme de nuit. Les golfs ne peuvent plus arroser que les greens et les départs. L'irrigation des cultures est encore réduite.

Le quatrième et plus haut niveau est celui de crise. Le lavage des véhicules n'est plus possible, sauf impératif sanitaire. Aucune exception n'est possible pour le remplissage des piscines. Les golfs ne peuvent plus du tout être arrosés. Les cultures agricoles voient l'irrigation à nouveau réduite d'un cran.

Pour consulter le détail des mesures applicables à votre commune, nous vous invitons à consulter le site de votre préfecture.

Fort déficit de pluviométrie en juillet

Au mois de juillet 2022, un déficit de pluviométrie d'environ 84 % par rapport aux normales a été enregistré par Météo-France. C'est presque aussi peu que les 7,8 mm de mars 1961, le record des minima depuis les premiers relevés nationaux en août 1958.

"Ce fort déficit de précipitation, qui fait suite à un printemps très sec et conjugué avec des fortes chaleurs, contribue à aggraver l'assèchement des sols", met en garde Météo-France.

L'Europe occidentale a fait face en juillet à une sécheresse historique et à deux vagues de chaleur en à peine un mois, au cours desquelles se sont déclenchés des feux de forêt ravageurs comme en Gironde, en Espagne ou en Grèce.