Journée mondiale des blaireaux ce dimanche 15 mai, ce qu'il faut savoir

Publié le

Les blaireaux peuvent être chassés quasiment partout en France. Mais ces mammifères ingénieux et peu farouches ont leurs soutiens, qui ont fait de ce dimanche 15 mai leur première journée mondiale.

Avez-vous déjà croisé un blaireau ? Non, pas votre ex : on parle ici du mustélidé (mammifère à longs corps et petites pattes, féroce prédateur... de vers de terre).

Ces animaux peuvent même vivre en ville (cave ou vide sanitaire), pour peu que les conditions de vie y soient favorables. Un aspect moins favorable, en revanche :  l'espèce est chassable, notamment dans les Ardennes, mais pas dans le Bas-Rhin.

On parle de vènerie : acculer le blaireau dans son terrier, détruire ce dernier, et pincer l'animal pour l'en extirper. Une pratique cruelle... et inutile, puisque les blaireaux s'autorégulent, en quelque sorte, et ne prolifèrent point. Ainsi, ces mammifères ont leurs fans, qui ont organisé ce dimanche 15 mai leur première journée mondiale.

Animal méconnu, mais "extraordinaire"

Le blaireau est discret, et donc pas très connu du grand public. Si ce n'est des lecteurs et lectrices du Roman de Renart, du Prince Caspian (C.S. Lewis), ou de Harry Potter (J.K. Rowling, par ailleurs originaire de l'est de la France).

Pourtant, il gagne à être connu. Les associations, qui ont lancé une pétition officielle pour sa protection, soulignent que le blaireau : 

  • est tranquille et pacifique
  • est très attaché à son territoire
  • est essentiel la chaîne alimentaire
  • est fort propre (il va "aux toilettes" dehors)
  • a un flair 700 fois plus puissant que le nôtre
  • peut cohabiter avec l'être humain (exemple agricole)
  • peut construire "des HLM de trois étages sous terre"


Espèce-ingénieur
par excellence, le blaireau construit des terriers qui sont parfois réutilisés pendant près d'un siècle par sa famille. La raison : sa mémoire collective, transmise de génération en génération de blaireaux. Dès lors, on comprend mieux pourquoi ces mustélidés ne quitteront jamais leur lopin de terre, quoi qu'on fasse.

Si votre curiosité sur le blaireau a été attisée, sachez qu'à 20h15, vous pourrez en observer (ce qui est compliqué dans la nature, l'animal vivant la nuit et n'ayant guère d'intérêt à vouloir vous rencontrer). Une vidéo sera diffusée en direct par l'association Blaireau et sauvage, depuis un terrier dans les Vosges (lecteur visible ci-dessous).


En attendant, vous pouvez signer la pétition, si ce n'est déjà fait. Votre signature fera peut-être la différence.