Le blaireau, un animal “extraordinaire ne méritant pas d'être malmené” objet d'une enquête participative en Alsace

On peut trouver des blaireaux dans les villes comme dans les campagnes. / © Philippe Clément, MaxPPP
On peut trouver des blaireaux dans les villes comme dans les campagnes. / © Philippe Clément, MaxPPP

La Ligue de protection des oiseaux (LPO) estime à 12.000 le nombre de blaireaux en Alsace. Suzel Hurstel, responsable du pôle médiation faune sauvage de la LPO, détaille de mode de vie de ces "animaux sympathiques", et les menaces pesant sur eux. Une enquête participative a été lancée avec le Gepma.

Par Vincent Ballester

On peut en trouver "potentiellement partout" en Alsace. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) estime à 12.000 individus la présence du blaireau européen (ou blaireau commun, qu'on nommera par commodité simplement blaireau). Pourtant, le plus grand mustélidé (grande famille de mammifères prédateurs à longs corps et courtes pattes) d'Europe est mal connu, tant des spécialistes que du grand public.

C'est la raison pour laquelle le Gepma (Groupe d'étude et de protection des mammifères d'Alsace), en association avec la LPO, a lancé une étude participative : 1000 terriers sont déjà connus. Vous pouvez envoyer un courriel à contact@gepma.org si vous croisez un blaireau : le Gepma sera ravi de connaître tous les détails concernant l'endroit où avez vu ce blaireau, et sur son éventuelle famille. 
 
Une maman blaireau et son petit, appelé blaireautin. / © Franck Fouquet, MaxPPP
Une maman blaireau et son petit, appelé blaireautin. / © Franck Fouquet, MaxPPP

Le blaireau fait partie intégrante de la culture populaire : c'est le cousin plein de sagesse du célèbre goupil au centre du Roman de Renart, et un fidèle compagnon du prince Caspian dans Les Chroniques de Narnia de C.S. Lewis. Dans la saga Harry Potter de l'Alsacienne J.K. Rowling, le blaireau est l'emblème de la maison Poufsouffle (Hufflepuff en anglais), où vont les élèves ayant pour qualités la loyauté, la patience, l'humilité, le sens de la justice, et le goût du travail. Pourtant, le blaireau nous parle peu. Suzel Hurstel, responsable du pôle médiation faune sauvage de la LPO en Alsace, a donc répondu à nos questions. Pour toute interrogation ou problème relatifs à un blaireau (ou tout autre animal), envoyer un courriel à alsace.mediation@lpo.fr ou téléphoner au 03 88 04 42 12.
 

 

Où habite le blaireau ?

"Le blaireau affectionne certains milieux - les bosquets notamment - mais il est assez opportuniste. On peut donc le trouver potentiellement partout, y compris en ville s'il trouve un endroit sympa - selon ses critères - pour s'installer. "

"Mais il a un problème en Alsace : l'urbanisation toujours plus poussée. C'est un animal qui vit en clan très soudé, il est très territorial. Si son territoire est perturbé, même détruit, par un colonisateur - l'humain - alors il reviendra dès que les engins de chantier se seront éloignés. C'est la raison pour laquelle il peut investir les caves, les vides sanitaires, le dessous des terrasses, ce genre d'endroits dans des lotissements bâtis sur son territoire. Ce n'est pas lui, l'étranger."


Que faire si un blaireau squatte ma cave ?

"Il ne sera pas une nuisance : il aime la tranquillité et n'attaque jamais - sauf s'il est acculé. Mais cela peut devenir problématique si le propriétaire des lieux n'en veut absolument pas. On reçoit beaucoup d'appels à ce sujet, et on essaye au maximum d'assurer une cohabitation."
 
Un blaireau vu de près. Il aime la tranquillité. / © Andrew Marshall, MaxPPP
Un blaireau vu de près. Il aime la tranquillité. / © Andrew Marshall, MaxPPP

"Si ce n'est pas possible, on se déplace pour établir un diagnostic, voir s'il ne s'agit pas d'un animal esseulé, blessé... Si c'est une femelle en reproduction, il va falloir attendre le temps que ses petits soient suffisamment développés. Si on peut agir, on met en place des protocoles spécialisés, en utilisant des répulsifs ou des trappes. Il s'agit de les éloigner, et en aucun cas de les attraper pour les jeter dehors !"


Et si j'ai envie de le chasser (de chez moi) ? 

"Il ne faut surtout pas faire ça ! Déplacer un blaireau, ça revient à le tuer. C'est un animal territorial. Si vous capturez le blaireau dans votre cave à Strasbourg, et que vous le relâchez dans la nature près de Mulhouse, il se retrouvera sur le territoire d'un autre clan de blaireaux. Il sera alors chassé et/ou tué par les autres."

"Concernant la chasse proprement dite, il faut noter que le Bas-Rhin est le seul département où le blaireau n'est pas classé comme espèce chassable. Mais pas dans le Haut-Rhin..." 


Pourquoi vous appelle-t-on à son sujet ?

"On sort de la canicule, et beaucoup de jardiniers ont appelé pour se plaindre des blaireaux qui creusaient dans leur pelouse. Mais cela voulait dire qu'ils l'avaient arrosée [ce qui est censé être interdit en période de sécheresse; ndlr]. Or, les vers de terre affectionnent la terre humide... et sont le principal repas du blaireau."
 
Un blaireau à l'entrée de son terrier. / © James Warwick, MaxPPP
Un blaireau à l'entrée de son terrier. / © James Warwick, MaxPPP

"On a aussi l'exemple du vigneron qui se plaint d'avoir un terrier de blaireau au milieu de ses vignes. Quand on l'a interrogé, il nous a expliqué qu'il avait défriché une parcelle. Il avait rasé le bosquet, mais le terrier était toujours dessous, et comme je le disais, le blaireau est un animal très territorial. Essayer de boucher son terrier ne sert à rien. Bien sûr, si le tracteur d'un agriculteur risque de se retourner en roulant sur un terrier, on agira..."


Pour quelle raison le comportement du blaireau est remarquable ?

"Une famille de blaireaux est fidèle à son secteur. On connaît des terriers vieux de 100 ans, après près de 80 entrées - qu'on appelle gueules. On peut comparer ces terriers à des HLM de trois étages sous terre [le blaireau est une espèce-ingénieur; ndlr]. Ils ne sont jamais construits en zone inondable. Le blaireau a un flair incroyable et une mémoire collective, qui est transmise de génération en génération. Normalement, il ne déménagera jamais."
 

"Un blaireau est également très propre et méticuleux. Il ne fait pas ses besoins dans le terrier ni à l'entrée de celui-ci, mais à l'extérieur. Il peut être aussi sociable en accueillant des renards dans un espace inutilisé de son terrier ! C'est vraiment une espèce méconnue."


Que mange le blaireau ?

"Les vers de terre sont la base de son alimentation. Il l'adapte selon les saisons. C'est un carnivore qui tend à être omnivore. Il peut même être quasi-exclusivement frugivore en été : il passe alors des heures à chercher les fruits tombés au sol dans un verger. En automne, ce seront les céréales; notamment le maïs - quand il est mou - et il va plier pied après pied, en ligne droite, dans un champ jusqu'à s'être régalé."
 

"Comme il est opportuniste, il peut aussi s'attaquer à des insectes, aux oeufs dans les nids d'oiseaux à terre, et même aux grenouilles. C'est une espèce très utile en tant que maillon de la chaîne alimentaire. Adulte, il n'a pas vraiment de prédateur."


Combien de temps peut vivre un blaireau ?

"Dans la nature, un blaireau vit cinq ans car il peut rencontrer beaucoup de soucis actuellement. En captivité, il peut atteindre 12 ans. Il est surtout victime des collisions routières..."
 
Le blaireau aime vadrouiller. / © Philippe Clément, MaxPPP
Le blaireau aime vadrouiller. / © Philippe Clément, MaxPPP

"Il peut être tué lorsqu'un chantier détruit son espace. Il y a aussi la chasse dans le Haut-Rhin, via une technique de chasse très spécifique. Elle consiste au déterrage du terrier et à l'acculement du blaireau, qui est alors attrapé à la pince..."


Que faire si je rencontre un blaireau ?

"C'est plutôt rare, car il s'agit d'un animal qui a une activité crépusculaire et nocturne. Si vous en voyez un, vous serez chanceux si vous avez été silencieux et que le vent vous était contraire. Car le blaireau, avec son flair 700 fois plus puissant que le vôtre, capte votre odeur et vous sent arriver de loin ! Vous le verrez alors chercher à manger ou aménager son terrier : ce sont des observations extraordinaires, le rêve d'un naturaliste."
 

"Bien évidemment, on ne le touche pas. S'il est blessé, il faut nous appeler. Il ne faut pas non plus le nourrir, comme tout animal sauvage, au risque de lui donner des carences. C'est ce qui arrive par exemple en donnant du pain."
 

"En plus, il ne faut pas rendre le blaireau dépendant; ce n'est pas un chat ou un chien. Mais il est opportuniste : si la gamelle de croquettes de votre chat se trouve dans votre jardin, il peut venir en manger... comme les hérissons ou les renards."


Avec toutes ces informations (un récapitulatif est disponible dans le PDF en bas d'article) maintenant en notre possession, difficile de ne pas être d'accord avec Suzel Hurstel, qui qualifie le blaireau "d'extraordinaire, ne méritant pas d'être malmené". Il est si extraordinaire qu'un célèbre mème Internet montre un groupe de blaireaux en train de danser dans une prairie sous fond de musique électronique. La vidéo du mème sur Youtube a déjà été consultée plus de 26 millions de fois : attention si vous le faites, c'est addictif et ça reste dans la tête.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus