• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

ENQUETE - J.K. Rowling, l'auteure d'Harry Potter, a des ancêtres alsaciens à Brumath: on vous raconte l'histoire

À gauche, Salomé Schuch, l'ancêtre alsacienne de J.K. Rowling native de Brumath (Bas-Rhin). À droite, J.K. Rowling, à Brumath, en 2011, lors du tournage de l'émission "Who do you think you are?". / © Capture d'écran Youtube, émission Who do you think you are? (BBC) / Document remis, Stéphanie Fischer
À gauche, Salomé Schuch, l'ancêtre alsacienne de J.K. Rowling native de Brumath (Bas-Rhin). À droite, J.K. Rowling, à Brumath, en 2011, lors du tournage de l'émission "Who do you think you are?". / © Capture d'écran Youtube, émission Who do you think you are? (BBC) / Document remis, Stéphanie Fischer

En 2011, un documentaire de la BBC, tourné à Brumath (Bas-Rhin), révélait les racines alsaciennes de J.K. Rowling, l'auteure d'Harry Potter. Nous avons remonté les branches alsaciennes de cet arbre généalogique, jusqu'au XVIIe siècle. Une histoire méconnue au coeur de la guerre franco-prussienne. 

Par Vincent Ballester

Si on avait publié cet article le 1er avril, vous auriez pu croire qu'on vous faisait une farce. Pourtant, c'est bien vrai. L'arbre généalogique de J.K. Rowling, l'écrivaine britannique à qui l'on doit Harry Potter, étend ses branches jusqu'en Alsace, plus précisément du côté de Brumath (Bas-Rhin). C'est aussi en Alsace, à Strasbourg, qu'une boutique Harry Potter a ouvert ses portes le 6 avril.
 

On connaissait l'ascendance française de J.K. Rowling: elle en avait parlé dans son discours lors de sa remise de la Légion d'honneur. Mais son ascendance alsacienne, l'écrivaine britannique ne l'a apprise que très récemment. Elle a participé en 2011 à l'émission généalogique de la BBCWho do you think you are? (voir la vidéo de cette émission - en anglais - en bas de cet article). À cette occasion, elle est venue à Brumath. Et le maire de la ville, Étienne Wolf, aimerait bien qu'elle y revienne...

Armée d'une carte d'identité et d'une médaille ayant appartenu à son arrière-grand-père, Louis Volant, ainsi que d'une photographie de son arrière-arrière-grand-mère, Salomé Schuch; J.K. Rowling a découvert tout un pan méconnu de sa propre histoire. Plusieurs Alsaciennes et Alsaciens l'ont aidée dans sa quête et nous ont livré leurs anecdotes.
 

Stéphanie Fischer, l'assistante du maire de Brumath à l'époque

En 2011, Stéphanie Fischer, assistante du maire de Brumath, a participé au documentaire de la BBC sur l'ascendance alsacienne de J.K. Rowling, l'autrice de Harry Potter. Elle a pu se faire photographier avec elle... et il y a un air de ressemblance. / © Document remis, Stéphanie Fischer
En 2011, Stéphanie Fischer, assistante du maire de Brumath, a participé au documentaire de la BBC sur l'ascendance alsacienne de J.K. Rowling, l'autrice de Harry Potter. Elle a pu se faire photographier avec elle... et il y a un air de ressemblance. / © Document remis, Stéphanie Fischer

Stéphanie Fischer, ex-assistante du maire de Brumath, raconte: "Ma collègue à l'état-civil a été contactée pour l'émission Who do you think you are?. Elle ne parlait pas bien anglais, donc elle m'a demandé si je pouvais m'en charger. Je n'étais pas intéressée plus que ça, mais j'ai dit ok... On m'a demandé de chercher des actes, de les scanner. La BBC avait dit qu'elle viendrait en repérage avec quelqu'un, je cite, de très célèbre au Royaume-Uni et un peu célèbre en France. Je ne savais pas qui, c'était secret, mais j'avais un peu deviné. La veille, l'équipe de tournage nous a invités à dîner à Strasbourg, et c'est là qu'on m'a dit que ce serait J.K. Rowling. Mais il ne fallait surtout pas qu'on le répète, car ils ne voulaient pas que l'hôtel soit pris d'assaut par les fans."

Il ne fallait surtout pas qu'on répète qu'elle était là.
Stéphanie Fisher -

"Le jour du tournage, à Brumath, j'avais juste préparé l'acte. Je ne savais pas comment ils procéderaient. On a filmé en salle du conseil, c'est une salle belle, grande, solennelle. Il n'y avait qu'une caméra. On m'a mis un micro, à J.K. Rowling aussi après être passée aux mains d'un maquilleur et d'un coiffeur. Et ils ont filmé pas mal de prises, de plusieurs points de vue. Elle devait feindre la surprise à chaque fois, répéter ce qu'elle avait dit encore et encore. Elle est partie assez vite, et ils ont continué leurs prises avec moi seulement."

"C'est un peu stressant d'être face à la caméra: j'ai détesté ma tête quand j'ai vu le documentaire, je ne le regarderai pas dix fois! Mais ça s'est bien passé, on s'est bien comprises. Elle était très sympa, simple dans son attitude; j'étais à l'aise même si je ne suis pas une passionnée d'Harry Potter. Le maire était en coulisses: après son départ de la salle où on tournait, il est allé la chercher pour que je puisse faire une photo avec. Quand je l'ai montrée aux collègues, ils ne savaient pas qui c'était et ils disaient "Oh, regarde, c'est Stéphanie et sa mère!""
 

Guy Dirheimer, le généalogiste qui a renseigné J.K. Rowling sur ses racines

Guy Dirheimer est l'expert du Cercle généalogique d'Alsace (CGA) apparu dans le documentaire de la BBC sur les ancêtres de J.K. Rowling. Il a dû suivre un script très précis. / © Documents remis, Guy Dirheimer
Guy Dirheimer est l'expert du Cercle généalogique d'Alsace (CGA) apparu dans le documentaire de la BBC sur les ancêtres de J.K. Rowling. Il a dû suivre un script très précis. / © Documents remis, Guy Dirheimer

Guy Dirheimer, généalogiste, se rappelle: "La BBC a contacté le Cercle généalogique d'Alsace (CGA). C'est Véronique Muller [généalogiste, lire ci-dessous, ndlr] qui a fait cette généalogie, dans le plus grand secret. Et elle m'a demandé si je voulais faire partie du documentaire: j'ai parlé anglais pendant 40 ans au cours de ma carrière de professeur à l'université, j'ai dit oui. Ils ont posé énormément de questions sur les Alsaciens, sur la guerre de 70... Et leur manière de procéder était très scientifique: ils voulaient une preuve pour chaque explication! Je leur ai envoyé une quinzaine de documents."

Nous avons retrouvé son lointain cousin.
- Guy Dirheimer -

"Elle était très sympathique, très gentille, pas du tout prétentieuse, très simple, souriante. Je lui ai montré l'église protestante, où ses ancêtres ont été baptisés et se sont mariés: ça l'a beaucoup intéressée. Elle a aussi été très intéressée par le cimetière: le Cercle a retrouvé son lointain cousin [il a 80 ans; ndlr] et il y est venu pour la rencontrer. Il lui a offert un livre d'Alphonse Daudet, Dernière classe, où un instituteur alsacien donne cours en français pour la dernière fois avant que ce soit interdit."

"La rencontrer m'a permis de faire ma propre généalogie car nous avons un ancêtre commun. Jean Wollschläger a eu deux filles. Catherine, née en 1665, a épousé un protestant: André Schmidt, qui est l'ancêtre de Joanne Rowling. Sa deuxième fille, Ève, a épousé un catholique: Pierre Michel Weckel, qui est mon ancêtre. Je me suis donc retrouvé avec ma cousine, en quelque sorte!"
 

Véronique Muller, la généalogiste qui a reconstitué l'arbre généalogique de J.K. Rowling

Après le tournage du documentaire, Véronique Muller et Guy Dirheimer du Cercle généalogique d'Alsace (CGA) n'ont eu que très peu de temps pour se photographier avec J.K. Rowling. / © Document remis, Guy Dirheimer
Après le tournage du documentaire, Véronique Muller et Guy Dirheimer du Cercle généalogique d'Alsace (CGA) n'ont eu que très peu de temps pour se photographier avec J.K. Rowling. / © Document remis, Guy Dirheimer

Véronique Muller témoigne: "La BBC nous a contacté en nous demandant si l'on voulait établir la généalogie de Salomé Schuch. Il n'a pas été tout de suite question de J.K. Rowling, mais nous devions travailler dans le plus grand secret: seules deux ou trois personnes dans le Cercle étaient au courant. On a de l'expérience: on a fini par comprendre qu'il s'agissait de l'ancêtre de J.K. Rowling. Ils n'ont pas très bien réagi quand ils l'ont compris: ils voulaient nous contraindre à signer un accord de non-divulgation! J'a failli les envoyer sur les roses. On faisait ça gratuitement: notre seule demande, c'était de pouvoir publier le résultat de nos recherches dans notre bulletin."

J'ai été tenue à l'écart, tout au fond de l'église.
- Véronique Muller -

"Après avoir été contactés, on a travaillé entre six mois et un an sur cette généalogie. On a utilisé pour ça des registres paroissiaux, d'état-civil, des actes notariés, des recensements... Il est difficile d'aller au-delà du XVIe siècle, faute de documents, tout simplement. Les registres paroissiaux catholiques remontent généralement jusqu'à la fin du XVIIe siècle, par exemple."

"J'avais lu tous les Harry Potter à l'époque, en anglais. Je ne voulais pas attendre d'avoir la traduction, et comme j'apprenais l'anglais, c'était une très bonne école. Pendant le tournage, j'avais été tenue à l'écart, tout au fond de l'église, avec interdiction d'approcher J.K. Rowling. J'ai pu lui parler deux minutes seulement, pour lui faire dédicacer mon exemplaire du livre. Elle a été très amusée qu'une Française lui fasse dédicacer une édition anglaise!"
 

Étienne Wolf, le maire de Brumath qui voudrait y réinviter J.K. Rowling

J.K. Rowling a été invitée à signer le livre d'or de la mairie de Brumath. Elle y a écrit (en anglais): "Je suis revenue dans la ville de mes ancêtres! Et c'est vraiment beau..." / © Documents remis, mairie de Brumath
J.K. Rowling a été invitée à signer le livre d'or de la mairie de Brumath. Elle y a écrit (en anglais): "Je suis revenue dans la ville de mes ancêtres! Et c'est vraiment beau..." / © Documents remis, mairie de Brumath

"Ça a été un moment très sympathique. La BBC nous avait contactés, et surprise, voilà J.K. Rowling qui cherche ses ancêtres alsaciens du côté maternel... On l'a bien accueillie, on lui a fait faire le tour, on lui a montré la maison de son arrière-arrière-grand-mère. C'était une femme très sympa, on avait le contact facile. On est fiers que J.K. Rowling vienne de Brumath, quand on voit son parcours! On avait bien quelques célébrités, mais plus... locales."

On est fiers que J.K. Rowling vienne de Brumath.
Étienne Wolf -

"J'ai compris qu'elle voulait revenir... mais j'attends toujours! Nous allions inaugurer la médiathèque et j'ai écrit un courrier en anglais à J.K. Rowling pour lui demander si on pouvait lui donner son nom. Mais il n'y a jamais eu de retour. Elle avait dit qu'elle reviendrait faire découvrir tout ça à ses enfants. Mais elle n'est pas revenue. Ou alors elle est revenue, mais sans le dire à personne..."
 

Les riches racines alsaciennes de J.K. Rowling

Au cours de l'émission Who do you think you are, J.K. Rowling reçoit une photographie de son arrière-arrière-grand-mère alsacienne, Salomé Schuch, native de Brumath. / © Capture d'écran Youtube, émission Who do you think you are? (BBC)
Au cours de l'émission Who do you think you are, J.K. Rowling reçoit une photographie de son arrière-arrière-grand-mère alsacienne, Salomé Schuch, native de Brumath. / © Capture d'écran Youtube, émission Who do you think you are? (BBC)

Comment est-il possible que J.K. Rowling soit alsacienne? On vous résume l'ascendance de J.K. Rowling, un brin compliquée, jusqu'à cette Salomé Schuch, une Brumathoise, dont on parlait en début d'article. On doit ce résumé à Véronique Muller, la secrétaire générale du Cercle généalogique d'Alsace (CGA), qui est remontée jusqu'à des ancêtres nés au XVIe siècle grâce à de précieuses archives. L'ascendance complète de J.K. Rowling, sur dix générations, est à retrouver dans le bulletin n°175 du CGA, publié en septembre 2011 et disponible pour 10 euros (on peut le commander au 03 67 07 03 70).
 
  • Joanne Rowling est née à Yate (South Gloucestershire, Royaume-Uni) en 1965.
  • La mère de Joanne Rowling, Anne Volant, est née à Luton (Bedfordshire, Royaume-Uni), en 1945.

Elle meurt de sclérose en plaques en 1990, laissant sa fille dévastée: elle déverse dans l'histoire de son petit sorcier orphelin sa propre peine d'avoir perdu sa mère. Anne Volant connaissait son quart de sang français, mais n'a jamais pu explorer ses origines à cause de sa mort prématurée. C'est pourquoi sa fille décide de poursuivre cette quête.
 
  • Le père de Anne Volant, Stanley Volant, est né à Londres (Greater London, Royaume-Uni), en 1909.
  • Le père de Stanley Volant, Louis Volant, est né à Paris (Île-de-France, France), en 1877.

L'histoire de famille raconte que Louis Volant était français. La "Légion d'honneur" qu'il aurait reçu en intégrant l'armée lors de la Première Guerre mondiale est restée dans la famille. Il est devenu sommelier dans un palace londonien, et est tombé amoureux d'une gouvernante anglaise, Lisy Smith. Mais malgré la naissance de leur enfant Stanley, Louis Volant est reparti vivre en France et Lisy n'a pas voulu le suivre. Pourtant, aucun divorce n'a été prononcé, et le couple, juste séparé, a continué à correspondre pendant près de 50 ans. Ces lettres d'amour ont également été conservées par la famille.
 
  • La mère de Louis Volant, Salomé Schuch, est née à Brumath (Alsace, France), en 1854.

Ci-dessous, retrouvez le détail de la vie mouvementée de cette Salomé Schuch, et découvrez les ancêtres de sa mère et son père. On retrouve ces ancêtres à Hoerdt, Offwiller, Weibtruch, Geudertheim, et même en Suisse. Les informations contenues dans ces deux arbres généalogiques viennent de Véronique Muller, du CGA.
  

L'histoire passionnante de Salomé Schuch, l'ancêtre alsacienne de J.K. Rowling

Cette Brumathoise vit dans une maison près de la gare. C'est la fille de Jacques Schuch, tailleur de grès, et de Christine Bergtold, mère au foyer. Elle a une grande soeur (Catherine) et quatre petites soeurs (Marguerite, Dorothée, Christine, Madeleine). La famille vit chichement. Le père meurt en 1865, à seulement 39 ans. La mère accouche d'un petit Jacques un mois après. Christine Bergtold est désormais seule, et sans emploi, pour assurer la subsistance de ses sept enfants. 

La guerre franco-prussienne passe par là. Le 8 août 1870, 18.000 soldats allemands prennent possession de la ville. Salomé, âgée de 16 ans, cesse d'aller à l'école et sa famille doit participer à l'entretien des garnisons allemandes. Ces garnisons utilisent Brumath comme tête de pont pour bombarder Strasbourg: 200.000 obus sont tirés. Avec sa chute, la France perd l'Alsace. 

Le traité de Francfort, en 1871, officialise la défaite française. Il permet à la population alsacienne de choisir entre rester en Alsace (et donc en Allemagne), ou d'émigrer vers la France de l'intérieur. Une personne optante est un Alsacien ou une Alsacienne qui a fait ce choix de quitter l'Alsace pour la France. Ce choix est possible jusqu'en 1872. La mère, Christine Bergtold, demeure en Alsace... tout comme devrait demeurer Salomé, qui n'a pas atteint sa majorité (21 ans). Elle n'a donc pas le droit de choisir son destin. 
 
La maison de la famille Schuch existe toujours: elle se trouve au 2 rue de la Rivière, à Brumath. / © Capture d'écran Google Street View
La maison de la famille Schuch existe toujours: elle se trouve au 2 rue de la Rivière, à Brumath. / © Capture d'écran Google Street View

Pourtant, Salomé Schuch rejoint Paris (tout comme sa tante). Peut-être officieusement? Elle vit dans une chambre de bonne et travaille comme domestique: les domestiques alsaciennes étaient alors très réputées. En 1877, âgée de 23 ans, elle donne naissance à un Louis Schuch: les archives indiquent qu'il s'agit d'un enfant dit "naturel", illégitime, dont on ne connaît pas le père. Il est étonnant que ses maîtres aient continué à employer Salomé Schuch pendant sa grossesse, et après son accouchement. 

En 1878, Salomé Schuch accouche d'un deuxième enfant. Cette fois-ci, son père est connu: il s'agit de Pierre Volant, un tailleur de pierre originaire de Gironde. Mais il s'agit à nouveau d'un enfant illégitime, car le couple n'est pas marié. Mais ils vivent ensemble, et la situation de Salomé Schuch s'est améliorée, car elle est devenue couturière.

Deux autres enfants suivent. Le mariage de Salomé Schuch et Pierre Volant, en 1883, permet de légitimer les quatre enfants. Il est probable que Louis Schuch, devenu Louis Volant, n'était pas le fils de Pierre Volant, mais cela n'a pas empêché ce dernier de le reconnaître comme son propre fils. Par son mariage avec un Français, Salomé Schuch, techniquement devenue Allemande, peut officiellement redevenir une Française.
 


Une lignée de mères célibataires combatives

Toute cette histoire, et bien d'autres anecdotes, on l'apprend dans Who do you think you are? que vous pouvez visionner dans le lecteur ci-dessous (le documentaire s'arrête à 41 minutes et 25 secondes, l'heure suivante est créée par un bug). Ce documentaire est en anglais non sous-titré. J.K. Rowling a pu découvrir, que comme elle, ses ancêtres féminines avaient traversé des épreuves très difficiles.

Christine Bergtold a dû élever seule et sans ressources sept enfants (dont Salomé) après la mort de leur père. Salomé Schuch a connu la guerre et a dû fuir l'Alsace pour devenir domestique à Paris, avant de devoir pendant un temps élever seule son bébé, Louis. Lisy Smith a élevé seule son fils Stanley après le retour en France de Louis Volant. Et J.K. Rowling, un temps dépressive, a élevé sa fille Jessica seule après avoir perdu son emploi et affronté un mari violent...

Dans les livres, Harry Potter triomphe toujours de l'adversité. S'il sait si bien le faire, c'est peut-être qu'il a suivi le modèle de sa créatrice, et de ses aïeules avant elle.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus