Lorraine : où sont les lieux de mémoire des soldats américains tombés pendant les deux guerres mondiales ?

Publié le
Écrit par Emmanuel Bouard
Le cimetière américain de Saint-Avold est le plus important d'Europe. Il compte 10489 tombes de soldats tombés pendant la seconde guerre mondiale, et les noms de 444 disparus.
Le cimetière américain de Saint-Avold est le plus important d'Europe. Il compte 10489 tombes de soldats tombés pendant la seconde guerre mondiale, et les noms de 444 disparus. © SANCHIS THIERRY / MAXPPP

Les fouilles qui se poursuivent actuellement à Bainville-aux-Miroirs pour retrouver les corps de deux membres d’équipages d’un bombardier crashé en 1945 rappellent que les dépouilles de plus de 30000 soldats américains sont enterrées en Lorraine. Lors des deux conflits, les GIs ont payé un lourd tribut à la libération de notre région.

Un drapeau américain en plein champ, et une douzaine d’hommes qui s’affairent méticuleusement à retourner la terre. L’accent des archéologues trahit leur origine : ces spécialistes anglais sont mandatés par le gouvernement américain pour retrouver les dépouilles de Georges F. Bradbury et de James G. Pirtle, deux aviateurs US portés disparus depuis le 16 septembre 1944.

Ce jour-là, leur bombardier quadrimoteur B-24J  est abattu par erreur à Bainville-aux-Miroirs par la DCA (défense contre avions) de leur propre pays, alors qu’il participait aux côtés d’appareils britanniques à l’opération Carpetbagger. Leur mission : larguer des armes derrières les lignes ennemies, pour aider la résistance française. Le pilote et le radio réussissent à sauter en parachute. Les corps de quatre autres membres d’équipage sont retrouvés dans les débris de l’avion, mais ceux de Bradbury et Pirtle restent introuvables.

Portés disparus

Créée en 2015, la Defense POW/MIA Accounting Agency est chargée de retrouver les corps de tous les soldats américains portés disparus sur la planète. Elle a mandaté à Bainville-aux-Miroirs une société anglaise, Genoscope, qui met en œuvre ses spécialistes pour passer le site du crash au crible et tenter de trouver des indices de la présence des corps des deux aviateurs disparus. Toutes les preuves seront ensuite expédiées aux Etats-Unis pour être étudiées plus finement, mais "nous avons des éléments de matériel, des restes d’effets personnels, qui attestent de la présence des aviateurs sur ce site" estime Tim Fletcher, le directeur des fouilles. Difficulté du chantier : démêler les traces personnelles de la cargaison de l’appareil, rempli d’armes à la gueule comme le raconte Daniel Hunt, le spécialiste avions de l’équipe : "nous avons retrouvé des restes de toile de parachute, des sangles, des attaches de harnais, mais c’est difficile de les relier à nos aviateurs parce que leur cargaison devait être larguée en plein vol, donc il y avait beaucoup de parachutes à bord".

Saint-Avold

Les noms de Georges F. Bradbury et de James G. Pirtle sont gravés sur les murs de la chapelle du cimetière américain de Saint-Avold, au côté de 442 autres GIs disparus. Le plus grand cimetière US de la seconde guerre mondiale en Europe compte plus de 10.000 tombes de soldats. Il est entretenu et géré par la Commission américaine des monuments de guerre. Le gouvernement français accorde à son homologue américain la souveraineté de ce terrain à perpétuité.

Batailles

Les lieux de mémoire sont d’abord des champs de batailles. Des grandes comme dans la Meuse pendant l’offensive de septembre 1918, mais aussi des actions isolées, comme à Bainville aux Miroirs. Le 12 septembre 1918, à 5 heures du matin, le 4e corps d’armée des États-Unis se lance à l’assaut des lignes allemandes de Saint-Mihiel, occupé depuis 1914. Cette attaque éclair dure trois jours, et permet une reculée très importante des troupes impériales allemandes. Un monument érigé à Montsec en 1932, à une dizaine de kilomètres de là, commémore cette offensive menée par l'armée américaine sur le saillant de Saint-Mihiel, mais aussi celle, décisive, du 9 au 11 novembre 1918. Au cimetière américain de Thiaucourt reposent près de 5000 soldats qui sont tombés lors de ces combats.

Un autre cimetière meusien, celui de Romagne-sous-Montfaucon, recueille les dépouilles de 14246 Américains ayant combattu lors de la Première Guerre mondiale, et tués notamment pendant l’offensive Meuse-Argonne de septembre-novembre 1918.   

Dans les Vosges  

Implantés à Dinozé, au sud d’Epinal, un autre cimetière rappelle l’engagement des troupes US sur le sol français. Le World War II Epinal American Cemetery and Memorial appelle à la mémoire des 5 255 soldats américains qui y sont inhumés. Il est administré par l’American Battle Monuments Commission.

Le 11 novembre 2021 une célébration aura lieu dans le village de Bainville-aux-Miroirs, devant la stèle érigée en mémoire des aviateurs disparus pendant la seconde guerre mondiale. L’équipe des fouilles sera présente, et un hommage sera rendu par les habitants à l’équipage américain.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.