Manifestations contre la loi sécurité globale à Nancy et Metz

Au total près de 2500 personnes se sont rassemblées à Nancy et Metz pour manifester contre la loi sécurité globale et les violences policières. Pas de débordement à Metz, manifestation sauvage à Nancy.
© Benoit de Butler - France Télévisions
A Nancy et Metz comme dans plusieurs autres villes françaises, les manifestants se sont rassemblés pour dire non à la loi sécurité globale. 

Manifestation sauvage à Nancy


Suite à l'appel de syndicats, partis de gauche et associations, près de 1500 personnes se sont rassemblées pour s'opposer à l'article 24 de la loi sécurité globale. La préfecture a autorisé un rassemblement à 14h30 place Maginot à Nancy.

La manifestation devait être statique pour ne pas déranger les commerçants qui viennent de rouvrir. Mais après les discours, vers 16h15, une partie des manifestants se déplacent. 800 à 1000 personnes descendent la rue Saint-Jean direction Place Stanislas. Les forces de l'ordre bloquent l'accès à trois reprises. 

En tête de cortège la Confédération National du Travail et l'Organisation communiste libertaire tiennent une banderole "Floutage de gueule".

En fin d'après-midi les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. Les manifestants se sont alors dispersés.  
 
Les forces de l'ordre bloquent l'accès à la place Stanislas
Les forces de l'ordre bloquent l'accès à la place Stanislas © Emmanuel Bouard - France Télévisions

Les manifestants ont réalisé des pancartes. On peut y lire par exemple : "Plus de flashs moins de flashballs" "En marche vers la dictature" ou encore "Pas d'images = pas d'embarras = pas de suspension de policier raciste = pas de république". A travers cette manifestation ils dénoncent aussi les violences policières. 
 
© Benoit de Butler - France Télévisions
© Benoit de Butler - France Télévisions

Metz, un rassemblement organisé par les Gilets jaunes 

A Metz se sont les Gilets jaunes qui ont appelé à manifester. Près de 1000 personnes ont défilé dans le centre-ville parmi lesquelles très peu de Gilets jaunes. Mais sur la fin du parcours, les manifestants ont emprunté un autre chemin que celui prévu. Le cortège a tenté de rejoindre la préfecture. Les forces de l'ordre les en ont empêché. Pas de débordement à déclarer. 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation social gilets jaunes société