Marchés de Noël en Alsace : Strasbourg agacée et mauvaise joueuse

© collage
© collage

Le classement du site European Best Destinations a classé Colmar à la deuxième place des meilleurs marchés de Noël européens. Le lendemain, la ville de Strasbourg a fait connaître son agacement et le refus de paraître dans le classement. Tempête dans une boule à neige.

Par Florence Grandon

Tout commence par un concours. Celui du meilleur marché de Noël d'Europe. Il existe depuis 2012, et les deux premières années (2012 et 2013), le marché de Noël de Strasbourg est arrivé en tête. 



Chaque année, le site reprend les dix marchés de Noël incontournables, comme Strasbourg, Berlin, Prague, Budapest ou Dresde, et il y ajoute dix autres marchés invités, qui font eux acte de candidature. L'idée c'est de promouvoir de nouvelles villes et d'encourager celles qui font des efforts de communication. Comme Montbéliard, Dordrecht ou Berne.

Puis les internautes du monde entier sont appelés à voter pour leur marché de Noël préféré. Et ils y sont souvent encouragés sur place, à Berlin, Vienne ou Lille, parce que les villes espèrent ainsi gagner des voix grâce à cela. Et c'est ce que dénonce d'ailleurs la Ville de Strasbourg dans un communiqué, où elle explique ne plus vouloir participer à ce classement. Le directeur de la communication, Jean-François Lanneluc, dénonce une "industrialisation des campagnes numériques" et dit vouloir renoncer à entrer dans ce genre de compétitions artificielles qui pourraient aussi déboucher sur des excès et des abus (sans pour autant remettre en question ce classement-ci).


Cette année, les organisateurs ont eu du mal à choisir, et ce sont 24 marchés de Noël qui étaient mis au vote des internautes. 200 516 personnes, dans 131 pays se sont prêté au jeu. Et là, surprise, Colmar arrive en deuxième place, devant Strasbourg qui est cinquième au classement général.



Le directeur du site European Best Destinations, Maximilien Lejeune se dit étonné par ce revirement de la capitale alsacienne. Il explique avoir reçu un courrier de la ville de Strasbourg au mois de novembre, après de longs mois de silence, qui expliquait que Strasbourg ne souhaitait pas se mobiliser autant que les années précédentes. Mais qu'en aucun cas il ne s'agissait d'une demande de retrait du classement. Démarche d'ailleurs possible : Berlin est absent du classement depuis 2016, à sa demande et suite à l'attentat terroriste qui a endeuillé la capitale allemande le 19 novembre 2016. Mais le directeur de communication de la ville explique lui qu'au contraire, Strasbourg n'a pas souhaité apparaître dans ce classement et que le fait de ne pas donner suite aux courriers et de pas payer les 468 euros de frais annuels signifiaient clairement que Strasbourg était hors concours cette année.

Bref. Toujours est-il que le marché de Noël de Strasbourg est présent dans ce classement. Et que des élus ont même appelé les touristes et visiteurs à voter pour Strasbourg.

Et le plus drôle dans cette histoire, c'est que l'office de tourisme de Strasbourg a contacté le directeur du site pour concourir pour la ville la plus romantique d'Europe... classement fait par le même site internet.

Mauvaise communication ? Ou divergences entre l'office de tourisme et la communication de la ville de Strasbourg ? Toujours est-il que les touristes apprécient Strasbourg, son marché de Noël et son festival des amoureux.

Tempête dans une boule à neige, on vous avait dit.

A lire aussi

Sur le même sujet

Madine fête le camping-car

Les + Lus