Voici pourquoi des avions militaires survolent en ce moment le ciel de la Marne

Ce mardi 21 mai, l'armée belge a commencé son exercice "Storm Tide", qui se déroulera jusqu'au 25 mai dans l'aéroport de Paris-Vatry dans la Marne, avec plus de 1500 participants.

C'est un exercice qui a de quoi impressionner. Depuis ce mardi 21 mai, l'armée belge a commencé son exercice "Storm Tide" à l'aéroport de Paris-Vatry (Marne), qui aura lieu jusqu'au 25 mai. "Le but pour les militaires, c'est de s'entraîner à faire évacuer des ressortissants et d'arriver sur un aéroport classique. Ils ne sont pas sur une base aérienne complètement dédiée à ce genre d'exercices. L'enjeu est de s'adapter à un aéroport qui pourrait être partout dans le monde ou en Europe", explique Fabrice Pauquet, directeur de l'aéroport Paris-Vatry.

Cet exercice, l'armée belge le réalise tous les ans. "Il n'y a pas de signes prémonitoires par rapport à quoi que ce soit d'autre ou aux conflits actuels", précise le directeur de l'aéroport. Ceci étant dit, le contexte géopolitique actuel a été relevé et mis en avant par le commandant du Special Operations Regiment, le Colonel Frédéric Linotte, lors d'une conférence de presse, pour justifier l'importance d'un tel exercice, comme le rapporte Lesoir.

Des conditions d'entraînement beaucoup plus réelles

L'intérêt de le faire dans la Marne cette fois ? "C'est fait dans un aéroport ouvert à la circulation aérienne classique qui est en fonction, de manière à ce que les conditions d'entraînement soient beaucoup plus réelles. S'il y a un problème à Lyon ou à Nice, par exemple, les militaires doivent être capables de s'intercaler dans le trafic et dans les opérations classiques sans déranger. L'armée belge s'adapte à l'activité qu'il y a sur le terrain", développe Fabrice Pauquet.

Pour ce faire, une quarantaine de vols est prévue par jour, et plus de 1500 participants sont mis à contribution. En 2021, l'armée belge avait procédé à des missions d'évacuation depuis l'Afghanistan. À ce propos, le Colonel Frédéric Linotte avait déclaré dans une conférence de presse ce mardi 14 mai : "l’environnement stratégique s’est dégradé ces dernières années, en raison, notamment des coups d’Etat, des révolutions, des annexions de territoires. Notre exercice se veut donc ambitieux avec, entre autres, plus de 1.500 participants".

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité