Vignerons indépendants de Champagne : "on ne claque pas la porte du Syndicat, on nous demande de partir"

Ce matin du mardi 30 juin, les vignerons indépendants de Champagne ont décidé de déménager du Syndicat général des Vignerons où ils ont leurs bureaux. Ils sont opposés aux décisions du Comité Champagne qui va réduire notamment le rendement de la récolte 2020.
 

Yves Couvreur, président des vignerons indépendants, déménage les bouteilles et les documents administratifs avec ses collègues vignerons.
Yves Couvreur, président des vignerons indépendants, déménage les bouteilles et les documents administratifs avec ses collègues vignerons. © S.Dumay / France Télévisions
Symbolique ou définitif ?  9h30, à l’arrière du bâtiment du Syndicat Général des Vignerons, sur le parking, il y a du va et vient. Camionnettes, transpalette sont à la manœuvre. Les vignerons indépendants déménagent. Ils viennent donc récupérer leur stock de bouteilles entreposé dans les caves du SGV et leurs cartons de documents administratifs. La raison de leur colère : les annonces faites par le Comité Champagne récemment. La crise liée à la pandémie du Covid 19 touche le vignoble champenois et le Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne a décidé notamment de réduire les rendements de la récolte 2020.

"Cela fait des semaines que l'on entend dire dans le vignoble que le rendement sera de 5, 6, 7.000 kilos de l'hectare, en tout cas pas plus de 8.000 kilos, explique Christine Scher-Sevillano, vice-présidente de la Fédération des Vignerons Indépendants. Notre président, Yves Couvreur, a mis en avant lors des réunions de crise qui ont eu lieu dernièrement, les problématiques des manipulants en général. Il a eu rapidement le sentiment que nous ne serions pas entendus. Le Syndicat général des Vignerons prenait surtout en compte la situation des vendeurs de kilos".
Des vendeurs au kilo aujourd'hui majoritaires en Champagne puisque 80% des raisins champenois sont vendus et partent au Négoce. "On a perdu 22% de récoltants manipulant en 10 ans, précise-t-elle encore. La situation nous parait dangereuse et avec l'aval du conseil d'administration, le président a donc préciser que les vignerons indépendants avaient besoin d'un rendement à 10.000 kilos de l'hectare voire 10.200, ce qui est encore un petit rendement pour nous".
"Il y a des limites qui ont été franchies et je le regrette vivement, précise Maxime Toubart, président du Syndicat Général des Vignerons. Notre souci aujourd'hui est de mener à bien les négociations pour la prochaine vendange et de défendre tous les vignerons dans l'intérêt de la Champagne".

Gel des cotisations

La baisse du rendement pour la récole 2020 et peut-être les suivantes ne correspond pas, au modèle économique des exploitations de ces récoltants manipulant. Leurs entreprises ont, elles, besoin de plus de raisins pour, justement, subsister à cette crise.
 

A 9.500 kilons de l'hectare, c'est le point mort, c'est-à-dire que l'on en fait plus d'investissements, on survit. D'où notre demande d'au moins 10.000.

Christine Scher-Sevillano, vice présidente de la Fédération des vignerons indépendants de Champagne


"Comme on ne nous écoute pas, comme on ne nous entend pas, Yves Couvreur a demandé a être représenté au comité exécutif du CIVC, demande officielle faite auprès du Préfet, de l'INAO et du Comité de bassin". Suite à cette demande, une délégation de vignerons indépendants a été reçue par Maxime Toubart le président du Syndicat général des vignerons. "Nous lui avons dit que ce ne serait pas tenable, que nous avions des charges de structure, explique la vice-présidente des vignerons indépendants. La proposition qui nous a été faite, c'est de pouvoir acheter 5% de raisins en plus et jusqu'à 15% sans devenir négociants. Il serait sur le point de l'obtenir du négoce national".

Une situation qui pourrait être intéressante dans le cas d'une récolte catastrophique pour cause de dégats météorologiques ou autres maladies. Ce qui n'est pas le cas pour l'heure. "Je ne vais pas aller acheter des raisins qui va faire renchérir mon coût de production. Les raisins, je les ai dans mes vignes et je n'ai pas forcément les reins financiers solides pour supporter une baisse du rendement, certainement une baisse du prix du kilo de raisin et l'achat de raisins". 
De son côté le négoce, par l'intermédiaire du président de l'Union des Maisons de Champagne Jean-Marie Barillère, précise que ce qui compte "c'est l'unicité de la filère. Je ne connais dans les discussions à venir que le Syndicat Général des Vignerons. Si les expéditions baissaient de plus 30%, il faudait que le rendement diminue de 3000 kilos et donc nous serions à 7000 kilos de l'hectare, explique Jean-Marie Barillèree, et l'effort doit être partagé".

Il y a quelques jours les vignerons indépendants ont demandé à leurs adhérents de geler les cotisations qu’ils versent au Syndicat Général des Vignerons et ce jusqu'au 22 juillet, date de l'annonce du rendement et du prix au kilo pour la vendange 2020. "On a pas dit qu'on allait pas les payer. On les a juste gelées. Le syndicat nous a répondu : vous avez trois jours pour arrêter cet appel ou partir". Le déménagement a donc eu lieu ce mardi 30 juin au matin. Les vignerons indépendants sont partis avec leurs stocks de bouteilles et leurs cartons d'archives sous le bras.

La variable d'ajustement

La fédération des vignerons indépendants se réunit en conseil d'adminstration ce mardi 30 juin au soir. "Il faut savoir comment on va continuer à travailler. Mais vous savez derrière nous il y a une grande fédération de 7000 vignerons qui nous donne un coup de main juridique. Il va falloir que l'on retrouve des locaux... c'est un peu la panique. Mais on a vraiment le sentiment que c'est maintenant ou jamais. Si là on ne fait rien, on a le sentiment que c'est cuit".
 

"On veut vraiment faire disparaitre les vendeurs de bouteilles. On a toujours été les parias de la Champagne ce qui est juste hallucinant. On demande juste à pouvoir faire notre métier. On a vraiment l'impression d'être la variable d'ajustement".

Christine Scher-Sevillano, vice-présidente de la Fédération régionale des vignerons indépendants de Champagne



La fédération régionale des vignerons de Champagne a aujourd'hui 405 adhérents et précise qu'elle a le soutien de nombreux d'entre-eux. Mais il faudra réaliser une assemblée générale rapidement car "s'il s'avère que si les élus du conseil d'administration se trompent, je partirai et je peux très bien l'accepter, explique encore la vice-présidente. Je suis la première déçue de voir comment les choses tournent car pour moi il n'y a qu'une Champagne on est bien d'accord. Mais si on continue comme ça il va bientôt manquer tout un segment du marché champenois et ce n'est pas acceptable".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter