Guerre en Ukraine : des blindés partent de la Marne pour rejoindre une base de l'Otan en Roumanie

Publié le Mis à jour le

Ce mardi 18 octobre, un convoi de blindés a quitté le camp militaire de Mourmelon-le-Grand dans la Marne pour rejoindre la Roumanie. Il viendra renforcer les effectifs de la base de l'Otan à Cincu, dans le centre du pays, dans le cadre des opérations déclenchées après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

11 véhicules blindés de combat d'infanterie ont quitté le camp militaire de Mourmelon-le-Grand (Marne) ce mardi 18 octobre 2022, dans le cadre de la mission Aigle lancée en février après le démarrage de la guerre en Ukraine. Le convoi a pris la direction de la Roumanie et de la base de l'Otan à Cincu, dans le centre du pays.  

Le convoi qui ne passe pas inaperçu pourra rencontrer un certain nombre d'obstacles sur les 2 500 kilomètres de trajet. "La circulation pourrait être gênante. À prendre en compte aussi : les ouvrages d'art et la traversée des centres-villes qui pourraient être une difficulté pour nous. Sinon après, on va s'adapter et on ira au bout de notre objectif", explique le maréchal des logis Manu, chef d'escouade de porte-engins blindés, présent à Mourmelon.

"Une montée en gamme prévue"

"C'est une montée en gamme qui était prévue et qui est logique par rapport à toute une cinématique, précise le général François Goguenheim, commandant des forces terrestres. C'est-à-dire que dans l'urgence, on envoie des éléments légers. Et progressivement, on renforce, on structure, on créé un camp. Et créer un camp pour un bataillon de blindés, ce n'est pas la même chose que de créer un camp pour un bataillon plus léger. Il y a des contraintes techniques qui ne sont pas les mêmes."

Après les blindés, une dizaine de chars Leclerc devraient partir d'ici la semaine prochaine. Des engins qui font toujours la fierté de l'armée française. "Ça combine mobilité, protection et puissance de feu. C'est un des chars les plus modernes et les plus performants au monde. Quand vous avez ça dans un groupement tactique interarmes, c'est un atout majeur pour pouvoir donner du rythme, pousser, bousculer l'adversaire si besoin", détaille le général Cédric du Gardin, commandant de la 7e brigade blindée de Besançon.

L'arrivée des blindés en Roumanie est prévue dans une semaine. Les chars Leclerc quant à eux feront le voyage sur des trains.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité