J + 2 Attente de relogements et douloureux retours à domicile sur fond de tension dans le quartier Wilson

© France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne

15 familles à reloger d'urgence, des dizaines de demandes de relogement, tandis que les locataires domiciliés aux 2 et 4 Allée Beethoven ont pu rentrer chez eux en début de soirée. Beaucoup n'y ont pas passé la nuit.  L'effondrement s'est produit au 8 dimanche matin. 

Par Caroline Jouret


A jour J + 2 la question du relogement reste problématique pour de nombreux locataires du Foyer Rémois. Ceux qui ont tout perdu dans la catastrophe et qui n'ont plus de toit, sont prioritaires: 15 familles dont 5 ont déjà pu signer un nouveau bail. Les 10 autres sont en passe d'être elles aussi relogées, des propositions leurs sont faites. Toutes sont traumatisées. Le cas d'une femme endeuillée par le décès de sa soeur, et qui n'a personne d'autre nous a particulièrement ému au travers du témoignage de Zahia Nouri, une habitante du quartier qui l'a prise sous sa protection.
Témoignage de Zahia Nouri

Hier en début de soirée, 67 familles ont pu revenir chez elles. Beaucoup ont préféré s'en tenir à récupérer des affaires personnelles, mais nombreuses étaient celles qui n'avaient aucune envie de rester sur place pour la nuit. Seulement 24 familles ont accepté de rester chez elles.  
Retours dans les appartements

Pour la seconde nuit, 69 personnes ont dormi au Centre International de Séjour, et 5 autres à l'hôtel.
Enfin, de nombreuses autres personnes ont pu trouver refuge dans leurs familles ou chez des amis en attendant d'être relogées. 
Car il faudra attendre. Plusieurs semaines de délais, a annoncé le Foyer Rémois qui peut compter désormais sur l'aide proposée par d'autres bailleurs sociaux.


Jour J+2

 

Sur le même sujet

RU-Portrait d'un jardinier passionné

Les + Lus