Confinement : le manège de Reims propose un concert-performance gratuit sur Internet ce jeudi 12 novembre à 19h

"Born to be a live", le festival du Manège de Reims, a été annulé suite au confinement, mais l’artiste Nosfell sera malgré tout à Reims, au cirque du Manège pour jouer son spectacle Le corps des songes diffusé en livestream, ce jeudi 12 novembre à 19h au cirque, date initiale du spectacle.
 

Le Corps des songes sera diffusée en livestream ce jeudi 12 novembre à 19h.
Le Corps des songes sera diffusée en livestream ce jeudi 12 novembre à 19h. © Le Manège Reims
Continuer de rêver, d'admirer les artistes, même confinés. Voilà le souhait de nombreux artistes et responsables de centres culturels. Ce jeudi 12 novembre, le public aura la possibilité de découvrir un artiste à 19 h en direct sur Internet, depuis le Manège à Reims. Le spectacle de Nosfell, "Le Corps des songes", a lieu dans le cadre de la 5e édition du festival Born to be a live.

Seul en scène, le compositeur et chanteur tire de son enfance "un conte cruel, pop dans sa forme vocale et chorégraphique, aussi poétique qu'hypnotique". 
 

Cette représentation en public ne pourra avoir lieu en "présentiel", mais Nosfell a proposé de venir à Reims, pour donner depuis le cirque du Manège une représentation exceptionnelle du Corps des songes qui sera diffusée en livestream ce jeudi 12 novembre à 19:00. Rendez-vous sur les pages facebook du Manège et de Nosfell, la chaîne youtube de Nosfell. Après cinq albums, l'artiste et performeur Nosfell crée "Le Corps des songes".
 
Extrait : le corps des songes


Ode à l'imaginaire

Cette création met en scène "un corps et une voix qui s’enclenchent l’un l’autre, navigant sur un territoire imaginaire, pensé comme un outre-monde inquiétant ou libérateur". Une fantaisie lyrique en trois actes, pour un seul interprète et plusieurs voix, "ode à l’imaginaire, outil d'une résilience nécessaire".

Endossant le costume d'une chimère aux traits universels, qui parfois semble le dévorer, il fait apparaître progressivement de nouveaux espaces sonores et visuels. "Quand la danse surgit, elle dessine les contours d'un corps dont la peau et la voix sont en mue perpétuelle, à la recherche d'un langage neuf, d'un rêve vrai", précise l'artiste. 

"Avec Le corps des songes, je veux parler de transmission. J'expose mon souvenir de l'enfant que j'ai été, à la recherche de sa langue paternelle. Quelle est notre langue première quand nous cherchons qui nous sommes, entre deux continents? D'où vient la nécessité de créer son propre langage, et d'y voir une forme de survie ? Je chante la langue de l'indicible; celle qui libère."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : envie d'évasion santé société culture