EN IMAGES. Marne : Nicolas Vanier et ses comédiens en tournage à Villers-Allerand pour le film "Champagne"

Publié le Mis à jour le

Ce vendredi 2 juillet, les comédiens du film "Champagne" de Nicolas Vanier étaient en tournage sur la place du village à Villers Allerand.

Jamais le petit village viticole de Villers-Allerand situé à une dizaine de kilomètres de Reims, entouré de vignes, n'avait connu une telle effervescence. Eric Elmosino, Elsa Zylbertsein, François Xavier Demaison, entre autres...Le casting du film du réalisateur Nicolas Vanier était au complet sur la place du village ce vendredi 2 juillet. Ils terminent le tournage du film "Champagne". 

Entamé début juin, dans un domaine viticole, le tournage de ce long métrage s'est totalement immergé dans le vignoble. Le réalisateur, auteur des films Belle et Sébastien, ou encore Polly plus récemment est tombé amoureux de cette région de la Marne. Il a choisi de raconter l'histoire d'une oenologue, Elsa Zylberstein, et de sa bande d'amis. Tout en sublimant la montagne de Reims. 

Cette vigneronne, reçoit en effet ses amis en Champagne pour le week-end. Bien sûr, la réunion ne se déroulera pas exactement comme prévu. C'est donc là qu'entre en jeu la Villa des Trois Clochers puisque cette maison va servir de décor à ce huis-clos auquel participe Sylvie Testud, Valérie Karsenti, François-Xavier Demaison ou encore Stéphane de Groodt.

Nicolas Vanier avait confié son attachement au territoire, il y a quelques mois. "Le champagne attire le monde entier. Et la région est très cinématographique : pendant la période où l’on va tourner, au printemps, il y aura des couleurs, des fleurs par endroit. Il y a des endroits avec des mariages de reliefs, de forêts, de vignes. Elles serpentent au gré des reliefs. J’ai commencé à imaginer quelques points de vue, des prises de vue, c'est enthousiasmant et j’ai hâte de poser mes caméras là-bas"

L'histoire d'une passion

Pour lui, l’attachement à cette région se fait petit à petit. "Il y a en Champagne-Ardenne de la passion : j’ai pu voir ces vignerons qui sont dans la passion totale, avec leurs vignobles. J’ai rencontré quelques-uns d'entre eux, dont ceux qui cultivent de la manière la plus respectueuse de l’environnement. J’ai commencé à nouer des amitiés avec des vignerons çà et là. Ce sont souvent des histoires de père en fils. On est là très proches de ce que j’aime filmer"

Petit-fils d'agriculteur, le réalisateur ne cache pas qu'il a trouvé en Champagne des qualités humaines. Il s'était expliqué sur ce point au magazine Terre de Vins. "On y trouve des zones avec du relief, beaucoup de contrastes, de la craie, de la forêt, de la vigne… Ce n’est pas la Beauce ! C’est varié, cela fait de belles perspectives, de belles lignes. L’ensemble est très graphique, surtout au printemps, date prévue du tournage, où il y a tous ces verts très tendres, ces lumières un peu rasantes qui sont magnifiques. Après, ce qui m’a surpris, c’est qu’on s’imagine le champagne comme un produit de luxe avec une certaine automatisation et en réalité on rencontre des personnes avec leurs sécateurs qui avancent pas à pas dans les vignes. Le rapport reste très charnel, authentique, ancré dans la tradition, et j’ai l’impression d’ailleurs qu’on y revient de plus en plus. On a rencontré un vigneron qui travaille avec des chevaux, beaucoup retournent à un système où on laisse pousser l’herbe entre les vignes". 

Pendant un mois, les habitants du village marnais ont pu découvrir jour après jour, le monde du cinéma et ses coulisses. La date de la sortie en salle du long-métrage n'est pas encore précisée, mais il sera à l'affiche en 2022. Nul doute que le film grand public devrait attirer des touristes toujours plus nombreux dans ce pays viticole. En fin d'après-midi, le réalisateur a tenu à remercier les habitants du village et il leur a même promis de venir faire une projection sur la place de Villers-Allerand.