La station de France 3 Champagne-Ardenne à Reims fermée suite à des menaces dans le contexte d’alerte attentat

Depuis 7 heures du matin, la station de France 3 Champagne-Ardenne, à Reims, est bloquée suite à un mail menaçant réceptionné mardi 17 octobre au matin. La police nationale est sur place.

Impossible d’accéder aux locaux de la station France 3 Champagne-Ardenne ce mardi 17 octobre à Reims (Marne). Les premières équipes arrivées tôt ce matin sont sous protection policière depuis 8h30. Les autres salariés sont invités à rester chez eux en télétravail, à la suite d’un mail réceptionné ce mardi 17 octobre au matin, dont les termes sont clairs.

L’auteur de ce courriel profère de violentes menaces sur les personnes et le bâtiment et assure vouloir commettre cet acte “à la Gloire d’Allah.” La police judiciaire a été saisie. L'édition du journal télévisé ICI 12/13 Champagne-Ardenne a été annulée mais la journaliste Leïla Salhi est intervenue en direct dans le journal de France 3 Lorraine et de franceinfo pour communiquer sur la situation. Ce soir, le journal télévisé ICI 19/20 aura bien lieu et sera présenté par Layla Landry.

Un lien avec les derniers attentats en France et en Belgique

Cet événement fait suite à l’attentat commis la veille, à Bruxelles, où deux Suédois ont été tués en marge du match de qualification à l’Euro de football 2024, entre la Belgique et la Suède. Le tireur “d’origine tunisienne” est mort après avoir été interpellé mardi matin dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, d'après le parquet fédéral belge. Lors de son interpellation, "la police a ouvert le feu", a rapporté un porte-parole du parquet. L'homme était âgé de 45 ans et avait assuré appartenir au groupe terroriste de l’État islamique lors de son passage à l'acte.

En France, un premier attentat a eu lieu vendredi 13 octobre dans un lycée à Arras, où un professeur de français, Dominique Bernard, est décédé après avoir été poignardé à mort.