Reims : un éco-quartier accueillera deux bâtiments dédiés aux personnes isolées et aux victimes de violences

L'éco-quartier Rema vert à Reims accueillera deux nouveaux bâtiments dédiés aux personnes isolées et aux femmes victimes de violences conjugales. Offrir une nouvelle vie c'est tout l'enjeu de ces nouveaux logements. Un enjeu porté par l'Armée du salut et Plurial Novilia. 
Le projet « Un toit pour l’avenir » accueillera dès fin 2022 une pension de famille de 25 places, et une structure d’hébergement et accompagnement pour une dizaine de femmes victimes de violences conjugales, dont certaines accompagnées d’enfants.
Le projet « Un toit pour l’avenir » accueillera dès fin 2022 une pension de famille de 25 places, et une structure d’hébergement et accompagnement pour une dizaine de femmes victimes de violences conjugales, dont certaines accompagnées d’enfants. © Esquisse

Pouvoir se reconstruire et recommencer une nouvelle vie dans un nouveau quartier flamboyant neuf, Réma'Vert. Le premier écoquartier de Reims, fruit d'une coopération territoriale et qui sera bientôt le nouvel Eldorado. L’occasion aussi de redynamiser toute la zone de l’ancien site industriel du nord-est de Reims. " Un toit solidaire", c'est l'enjeu que l'Armée du Salut et Plurial Novilia ont décidé de relever accompagnés des acteurs associatifs, des professionnels et des élus. La pose de la première pierre réalisée début juillet marque le début de ce partenariat, mais aussi l'engagement social que les deux entités, Plurial Novilia et l'armée du salut partagent. Le projet comprend une pension de familles et un centre d'accueil pour les femmes victimes de violences et leur(s) enfant(s).

" Le partenariat avec Plurial Novilia est né autour d'un principe de solidarité qu'on partage " avance le directeur de l'armée du salut à Reims Philippe Wattier. Ce projet, "un toit solidaire" est en réflexion depuis 2017. Aujourd'hui, Plurial Novilia en est le bailleur et l'Armée du salut le gestionnaire. Souvent ce type de partenariat nait à la suite d'une rencontre et de l'entente avec des personnes, explique Philippe Wattier. Nous avons l'habitude de travailler avec Plurial sur des problématiques extrêmement difficiles, rappelle, le directeur de l'Armée du Salut à Reims. " Quand Plurial est confronté à des familles qui sont dans des situations de détresse extrêmement difficiles, le bailleur nous contacte pour qu'on accompagne le ou les locataires en difficultés"enchaîne-t-il.

"Un toit pour l'avenir"

"Idem pour Plurial qui nous soutient quand on cherche des solutions pour des publics en situations difficiles, précise-t-il. Comme des situations d'expulsions locatives, ou des personnes qui sont en grande détresse psychologique ou encore des personnes qui sortent de détention et qui ont besoin de se loger. Mais nous avons aussi l'habitude avec Plurial de travailler sur des dossiers encore plus sensibles comme accompagner les personnes atteintes du syndrome de Diogène. Principe qui consiste à entasser tout et n'importe quoi chez-soi au point de ne plus pouvoir évoluer dans le logement. On accompagne le bailleur Plurial sur cette problématique mais aussi avec tous les autres bailleurs sociaux de Reims pour réhabiliter le logement et accompagner les personnes pour qu'elles vident leur logement et tenter de vivre autrement " complète le directeur de l'Armée du Salut. 

Le projet « Un toit pour l’avenir » accueillera dès fin 2022 une pension de famille de 25 places, et une structure d’hébergement et accompagnement pour une dizaine de femmes victimes de violences conjugales, dont certaines accompagnées d’enfants. Les travaux ont débuté en mai 2021 pour une livraison prévisionnelle au 4e trimestre 2022.

La pension de famille proposera un logement durable à des personnes fragiles, isolées socialement, en situation de précarité et ayant connu un parcours d’exclusion. " Ce type de structure, qui offre un cadre convivial où les résidents se sentent « chez eux » tout en bénéficiant d’espaces collectifs propices aux échanges, au partage et à la participation à des animations collectives, est appelé à se développer partout en France" explique Pierre Duvernoy, chargé des travaux neufs pour Plurial Novelia.Ce bâtiment, situé à l'est de la parcelle, se compose de quatre volumes bâtis, en rez-de-chausée et d'un étage, de forme carrée joint par des parties communes (circulations, escaliers et un ascenseur). 

La pension de famille proposera un logement durable à des personnes fragiles, isolées socialement, en situation de précarité et ayant connu un parcours d’exclusion.
La pension de famille proposera un logement durable à des personnes fragiles, isolées socialement, en situation de précarité et ayant connu un parcours d’exclusion. © Esquisse

"La structure d’accompagnement pour des femmes victimes de violences conjugales accueillera quant à elle des femmes orientées par le SIAO de la Marne, en assurant leur protection et leur suivi médico-social. Elle bénéficiera d’une salle bien-être et d’un espace de soin où des personnels de santé pourront assurer des consultations sur place", précise Pierre Duvernoy. Ce bâtiment situé à l'ouest de la parcelle se compose, lui, de trois volumes également bâtis en rez-de-chaussée et d'un étage, de forme carrée joint par des parties communes (circulations et escaliers). Les deux entités seront accessibles par l'allée commune centrale. Les entrées de chaque entité auront leur accès depuis le fond de cette servitude. Il faudra pour accéder à chaque bâtiment traverser les jardins d'agréments.

Le site hébergement des femmes victimes de violences conjugales est une solution pour accueillir dans un cadre et sécurisé des victimes en danger.
Le site hébergement des femmes victimes de violences conjugales est une solution pour accueillir dans un cadre et sécurisé des victimes en danger. © Esquisse

Privilégier la mixité 

L'idée de proposer ces deux formes d'hébergement est née il y a déjà 5 ans. Un hébergement dédié à des victimes de violences conjugales et une pension de famille pour des personnes en grande précarité. La pension de famille accueillera des personnes qui seront locataires. " Plutôt que de vivre tout seul dans un appartement, l'idée est de proposer un logement implanté avec d'autres logements de la même superficie et où les locataires seront accompagnés de travailleurs sociaux. Le site hébergement des femmes victimes de violences conjugales est une solution pour accueillir dans un cadre et sécurisé des victimes en danger. Cette solution est beacoup plus sécurisante que si elles sont seules dans un logement. On a séparé les deux bâtiments pour faire une scénographie agréable visuellement et éviter l'image négative que pourrait donner un grand bâtiment dans ce beau site Rema'Vert" explique Pierre Duvernoy.

Des solutions, on en trouve pour aider et accompagner les personnes en grande précarité. Créer ces deux ensembles avec d'autres logements où il y aurait des propriétaires et des logements neufs, c'est insister sur la mixité sociale qui est une solution à long terme pour aider des familles en détresse. "Là où ce projet est assez fort", insiste, Philippe Wattier, "c'est que souvent les pensions de famille sont situées dans des quartiers où il y a une concertation de personnes en difficultés. Là, on fait une pension de famille neuve qui sort de terre, dans un quartier qui réunit aussi bien des personnes qui accèdent à la propriété qu'à des personnes de logements sociaux. Idem pour les femmes victimes de violences. Cette solution est beaucoup plus sécurisante pour elles plutôt que d'être seules dans un logement, livrées à elles-mêmes dans un quartier de la ville sans accompagnement".

Cette idée a germé pour finir par pousser et s'implanter dans un site remarquable comme Rema' vert explique Pierre Duvernoy responsable du parc locatif neuf chez Plurial Novilia." Nous avons voulu répondre à deux enjeux sociaux en créant ce foyer et ce site d'hébergement pour les femmes victimes de violences "ponctue-t-il. "Venir en aide aux victimes, c'est notre mission" rappelle Philippe Wattier. "Actuellement, nous accueillons des femmes victimes de violences en logements diffus qui sont situés dans divers endroits de la ville, poursuit le directeur de l'Armée du Salut. Quand on connaît le nombre de féminicides recensés dans notre pays, et l’accroissement des violences faites aux femmes. Avec une augmentation de 30 % dans notre département sur les six premiers mois de l’année, nous pensons que le logement isolé parmi d'autres logements, ne peut pas être la seule et unique réponse, et qu’il est nécessaire, d’accueillir ces femmes avec leurs enfants dans un environnement sécurisé, agréable, sur un territoire qui ne concentre pas que des logements sociaux" insiste le directeur de l'Armée du Salut.

Implanté au cœur de l’écoquartier Rema'vert à Reims, sur une parcelle de 1000 m2, cinq maisons de plain-pied, réalisées en impression 3D et éléments préfabriqués verront le jour en 2022.
Implanté au cœur de l’écoquartier Rema'vert à Reims, sur une parcelle de 1000 m2, cinq maisons de plain-pied, réalisées en impression 3D et éléments préfabriqués verront le jour en 2022. © Agence Coste Architectures

Un cocon sécurisant

En séparant ces deux bâtiments, on a voulu dédier des espaces bien distincts. Les femmes victimes de violences ont besoin de se sentir en sécurité et de pouvoir se reconstruire surtout quand il y a des enfants auprès d'elles.  " Nous avons pensé avec l'architecte en charge de ce bâtiment créer un espace serein et sécurisant comme un cocon rassurant. L’enjeu est de proposer une configuration qui sécurise, protège et rassure tout en répondant aux besoins matériels et psychologiques des personnes qui se reconstruisent" explique Pierre Duvernoy.

Plurial Novilia favorise la mixité. C'est pour cela que Rema'Vert allie cet esprit entre le locatif et l'accession. De plus, précise le responsable des travaux neufs, Plurial Novilia a accepté de proposer des terrains pour d'autres promoteurs prêts à respecter, bien évidemment, les clauses de cet éco quartier qui va changer et redynamiser toute cette partie de la ville. " De plus, ce projet a été salué et très apprécié car l'Armée du Salut a une image très positive dans la société française " rappelle Pierre Duvernoy. "Aider, accompagner les publics de la société française cela a toujours été dans l'esprit de Plurial Novilia tout en innovant" rappelle Pierre Duvernoy. Car ces deux bâtiments sont sur un site qui accueille des maisons neuves réalisées dans du béton 3D. Ces hommes et ces femmes vont pouvoir se reconstruire et avoir une nouvelle vie dans un éco-quartier qui va transformer cette partie de la ville. " Le confinement et la prise de conscience générale des conditions de vie de ses femmes victimes de violences a également contribué à lever des tabous et à changer l'opinion du grand public " enchaîne Pierre Duvernoy. Le principe de solidarité fédère toujours rappelle Philippe Wattier. 

Ces deux bâtiments sont sur un site qui accueille des maisons neuves réalisées dans du béton 3D. Intérieur d'un logement, fabriqué en 3 D, fonctionnel, moderne et lumineux.
Ces deux bâtiments sont sur un site qui accueille des maisons neuves réalisées dans du béton 3D. Intérieur d'un logement, fabriqué en 3 D, fonctionnel, moderne et lumineux. © Agence Coste Architectures

Pour Virginie Guerin, Déléguée aux droits des femmes et à l'égalité femmes-hommes de la Marne, ce site d'hébergement pour les femmes victimes de violences est une très belle initiative et une très belle preuve de solidarité. " Ces nouvelles places pour mettre à l'abri des femmes victimes de violences conjugales et leur(s) enfant(s) ont été attribuées en 2020 par l'Etat à l'Armée du Salut dans le cadre d'un appel à projet national 1000 places d'hébergements issu du Grenelle contre les violences conjugales"explique-t-elle. Le département de la Marne compte ainsi 39 places d'hébergement d'urgence pour les femmes victimes de violences réparties sur l'ensemble du département rappelle la Déléguée aux droits des femmes et à l'égalité femmes-hommes de la Marne.

Il est rappelé que les places d'hébergement d'urgence sont mises à disposition et régulées par le SIAO 115, à partir des orientations faites par les professionnels pour les femmes victimes qu'ils accompagnent, et des demandes de mise à l'abri faites directement par les victimes précise Virginie Guérin. Les services de la DDETSPP de la Marne, dont le service en charge des politiques d'insertion par l'hébergement et le logement et la DDFE, travaillent quotidiennement avec l'ensemble des structures d'hébergement accueillant les femmes victimes de violences et leur(s) enfant(s) y compris avec l'Armée du Salut et en lien avec le 115 SIAO rajoute-t-elle. 

Avant de compléter en précisant que " La DDFE finance cette année une action initiée par l'Armée du salut pour répondre en urgence à l'accès à des ressources vestimentaires pour les femmes victimes de violences conjugales et leur(s) enfant(s) ayant dû fuir le foyer dans lequel ils subissaient les violences et devant être mises à l'abri d'urgence. Les femmes victimes et leur(s) enfant(s) ne pouvant accéder à leurs biens personnels vestimentaires, peuvent ainsi disposer de vêtements et de chaussures. Ce dispositif complète notamment le dispositif Mobilité du CIDFF pour lever le frein à la mobilité des femmes victimes de violences dans leur parcours d'accès aux droits et de sortie de violences".

Repartir sur de nouvelles bases tout en accompagnant un public fragilisé par la vie, c'est le but de ces nouveaux logements. Coût de l’ensemble (foncier, honoraires, aménagement et travaux) : 3 975 156 € HT. Commencé en 2012, le projet Réma'Vert associe plusieurs savoir-faire locaux et accueillera, à terme, plus de 700 logements dans un cadre respectueux de l'environnement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence conjugale société violence faits divers confinement santé covid-19 architecture architecture et urbanisme solidarité logement