Octobre Rose : à Reims, de la lingerie gratuite pour les femmes touchées par un cancer du sein

L'association parisienne Des nanas et des nénés était de passage à Reims ce samedi. Elle a tenu un stand éphémère pour proposer gratuitement de la lingerie adaptée aux femmes touchées par un cancer du sein. 

L'association Des nanas et des nénés propose gratuitement de la lingerie adaptée aux femmes touchées par un cancer du sein.
L'association Des nanas et des nénés propose gratuitement de la lingerie adaptée aux femmes touchées par un cancer du sein. © Noémie Marot-Saferis
Sur les tables au milieu de la pièce, des caisses remplies de soutiens-gorge colorés. Sur les murs, des présentoirs où sont exposés d'autres modèles. De toutes les tailles, de toutes les formes mais avec une particularité : cette lingerie est adaptée aux femmes touchées par le cancer du sein.

Ce samedi, l'association parisienne Des nanas et des nénés a fait le déplacement à Reims pour tenir un stand éphémère. Cofondée en 2017 par trois amies, elle propose gratuitement de la lingerie aux femmes qui ont subi une mastectomie (ablation du sein). 
 

"Ce sont des soutiens-gorge avec des caractéristiques particulières. Ils sont dotés de poches pour accueillir une prothèse mammaire externe après une ablation. Et les matières sont souvent très douces car la radiothérapie irrite la peau", détaille Mélanie, l'une des Nanas de l'association. 

Leur stock est approvisionné grâce à la solidarité. Près de la moitié des modèles sont offerts par des marques spécialisées, le reste vient de dons de femmes guéries. Un cercle vertueux qui permet à l'association de proposer gratuitement soutiens-gorge, brassières et maillots de bain adaptés.
 

Se réapproprier son corps

"Je suis venue pour trouver des choses féminines. Malheureusement, ce type de lingerie, n'est pas pris en charge par la sécurité sociale et cela coûte cher." C'est la première fois depuis longtemps que Nathalie Gobron s'octroie un moment pour elle.

Il y a quelques mois, on a diagnostiqué à cette mère de famille un cancer du sein. Depuis, elle jongle entre les nombreux rendez-vous médicaux et sa vie de famille en essayant d'apprendre à vivre avec la maladie. 

Au-delà de l'aspect financier, les clientes du jour viennent aussi chercher des conseils. Car il faut se réapproprier ce corps meurtri par la maladie. Laetitia Lefèvre vit avec le cancer depuis 2017. Sa poitrine porte les stigmates de ses opérations.
 

C'est très intime et il n'existe pas de boutiques pour répondre à nos besoins. Moi, je suis là pour le confort des modèles. Ils sont adaptés à mes cicatrices.

Laetitia Lefèvre, bénéficiaire de l'association



Sortir de l'isolement

L'événement se déroule au sein de l'espace Atemporelle, situé boulevard de la paix à Reims. Ce centre est spécialisé dans l'accompagnement des femmes touchées par le cancer du sein.
 
L'événement est accueilli par l'espace Atemporelle, spécialisé dans l'accompagnement de femmes touchées par un cancer du sein.
L'événement est accueilli par l'espace Atemporelle, spécialisé dans l'accompagnement de femmes touchées par un cancer du sein. © Noémie Marot-Saferis


Sa fondatrice, Valérie Simon, est diététicienne et conseillère en prothèse mammaire. Avec son mari, orthopédiste-orthésiste, ils ont pensé ce lieu comme un cocon, un espace intime où chaque patiente peut trouver écoute et réconfort. Accueillir l'association des Nanas parisiennes dans le cadre d'Octobre rose était donc une évidence.
 

Tous les jours, quand je reçois ces dames, elles partent avec le sourire, apaisées. Quand elles arrivent dans le salon, elles se posent. Ici, je les rassure. Et elles sont heureuses de voir qu’on n’est pas juste là pour leur vendre quelque chose.

Valérie Simon, conseillère en prothèses mammaires



Un sentiment partagé par Nathalie Gobron qui ne regrette pas d'avoir franchi la porte du centre. Depuis le diagnostique de son cancer il y a quelques mois, elle fait face à la solitude pour affronter cette épreuve. 

"Ici, on peut nous apporter des réponses que le corps médical n'a pas. Sur notre vie quotidienne, sur l'après-cancer par exemple. La surprise pour moi aujourd'hui, c'est le côté humain. C'est important de pouvoir trouver des personnes à qui parler pour sortir de notre isolement", conclut-elle en sortant de la cabine d'essayage.  



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
octobre rose société santé solidarité cancer