Cet article date de plus de 4 ans

Procès des supporters corses : peines requises entre 90 et 900 euros d'amende

Un an après les violences consécutives au match de football Reims - Bastia, la cour d'appel de Reims a requis des peines allant jusqu'à 900 euros d'amende ce jeudi soir à l'encontre de 7 supporters corses. Elles sont inférieures aux peines requises en première instance.
Les supporters corses arrivant à la Cour d'appel de Reims
Les supporters corses arrivant à la Cour d'appel de Reims
Un an après les violences consécutives au match de football Reims - Bastia, la cour d'appel de Reims a requis des peines allant jusqu'à 900 euros d'amende ce jeudi soir à l'encontre de 7 supporters corses. Elles sont inférieures aux peines requises en première instance.

Plus précisèment, ces peines vont de 90 à 900 euros pour outrage et rébellion.

Les échauffourées avaient opposé les supporters aux forces de l'ordre en février 2016 en plein centre ville de Reims. Devant la Cour d'appel de Reims, les avocats de la défense ont rapidement visé les policiers rémois appelant comme témoin Jean-Baptiste Castellani, le président de Bastia 1905, la principale association de soutien au club :

ça me désole énormément que des personnes qui devraient se trouver sur le banc de la partie civile se trouvent sur le banc des prévenus

Le ton était donné : la défense a présenté une video extraite des images de la videosurveillance de la ville de Reims : à ses yeux, ce sont les policiers rémois qui ont commis une faute. Pour preuve, cette intervention de Mathieu Fabiani, l'un des avocats des 7 supporters :   

Ils ont l'air de zadistes ? Regardez-les, on dirait une chorale

A son tour, l'avocat général Jacques Louvier a pris la parole :

On ne comprend pas pourquoi les policiers voudraient que les choses dégénèrent. Cette version-là ne me semble pas crédible

Une interdiction de stade pendant deux ans a également été requise à l'encontre d'un seul des prévenus.
L'arrêt sera rendu le 27 avril.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire reims-bastia justice société stade de reims football sport