Reims : pourquoi la moitié du réseau de tramway est à l'arrêt pour trois mois

Depuis ce lundi 30 mai, le réseau de tramway de Reims est partiellement à l'arrêt. D'importants travaux débutent dans le secteur Opéra. Ils vont durer jusqu'à la fin du mois d'août.

Changement d'habitude pour les usagers des transports en commun rémois. Pendant trois mois, le tramway ne circule plus sur la moitié du réseau en raison de travaux importants de maintenance dans le secteur Opéra.

Ce lundi 30 mai, beaucoup de voyageurs cherchent comment poursuivre leur voyage alors qu'aucune rame ne circule entre l'arrêt Vesle et le terminus nord de Neufchâtel, le tout jusqu'à la fin du mois d'août. Les travaux sont annoncés depuis plusieurs semaines et des bus de substitution sont mis en place. Mais chacun doit s'approprier les nouvelles modalités. 

Voyageurs un peu perdus

À la station Saint-Thomas, Souad a les yeux levés vers les écrans d'information. L'étudiante cherche à savoir où passe le bus de substitution. "Je prends le tram tous les jours pour aller à Campus Croix-Rouge. Il ne me reste que deux semaines, mais c'est les examens. Donc il ne faut pas que je sois en retard", confie la jeune femme.

Dans le centre-ville, des agents de Citura, gilet jaune sur le dos, guident les voyageurs. Ceux-ci doivent prendre leur mal en patience encore davantage ce lundi, car une grève d'une partie du personnel s'ajoute à ce premier jour de coupure du tramway.

"Aujourd'hui c'est la totale", constate Brigitte qui se demande surtout si elle attend au bon endroit la navette pour rejoindre l'arrêt Danton-Rauseo. Il faut dire qu'en fin de matinée, de la signalisation était toujours en cours d'installation pour mieux guider les voyageurs vers les solutions de substitution. "Je suis retraitée donc j'ai tout mon temps. C'est mieux que tous les gens qui essayent d'aller travailler, que je plains", ajoute-t-elle.

Travaux d'envergure

Trois mois de travaux, cela peut sembler long, mais ils devenaient indispensables selon Leïla Garnier, la directrice générale de Transdev Reims, société qui exploite le réseau de transports en commun.

"Ce sont des travaux de maintenance de la poutre alimentation par le sol (APS)"[…] Ces travaux de maintenance sont nécessaires car cette poutre qui a été installée au démarrage de l'exploitation du réseau en 2011 se dégrade […] Nous avons réparé régulièrement la plateforme à plusieurs endroits. Mais il est maintenant nécessaire de changer globalement la poutre qui alimente le tramway en électricité."

La période estivale privilégiée

Il va d'abord falloir démonter cette poutre, la remplacer et remettre un revêtement. Celui-ci "va nécessiter un mois de séchage au mois d'août." La période estivale a été choisie car c'est celle pendant laquelle la fréquentation est la moins importante. "Par exemple, nous n'avons plus les scolaires qui empruntent le réseau", ajoute la responsable. Habituellement, le secteur Opéra accueille 30 000 voyageurs par jour.

Il n'était pas possible de maintenir la circulation des trams dans la partie nord du réseau pendant cette période, car les rames doivent rentrer au dépôt chaque soir. Celui-ci est situé à Bezannes. La solution des bus de substitution a donc été retenue. L'alimentation par le sol n'est utilisée que dans le centre-ville de Reims, entre les arrêts Comédie et Schneiter. Sur le reste du réseau, les rames sont alimentées par une caténaire aérienne. 

Au-delà de bousculer les habitudes des voyageurs, ces travaux de longue durée inquiètent aussi les commerçants du centre-ville qui risquent de voir la fréquentation de leurs boutiques chuter. "Je comprends leur colère. Néanmoins, il est nécessaire pour la fiabilité du tramway de réaliser ces travaux de maintenance. Le risque c'est que le tramway soit interrompu de manière longue", explique Leïla Garnier.

Ces travaux ont aussi des conséquences sur plusieurs lignes de bus, dont le tracé passe habituellement au niveau de la place Myron-Herrick au pied de l'opéra. Les lignes 1, 3, 5 et 8 voient donc leur itinéraire adapté. Toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site de Citura.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité