• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

VIDEO - Après la mort de Vincent Lambert, le procureur ouvre une enquête “en recherche des causes de la mort”

Le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourette donne une conférence de presse dans le cadre du décès de Vincent Lambert. / © Sophie Dumay / France 3 Champagne-Ardenne
Le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourette donne une conférence de presse dans le cadre du décès de Vincent Lambert. / © Sophie Dumay / France 3 Champagne-Ardenne

VIDEO - Suite au décès de Vincent Lambert ce jeudi 11 juillet, le procureur de la République de Reims ouvre une enquête "en recherche des causes de la mort" et ordonne une autopsie du corps du défunt.

Par Raphaël Doumergue

Le volet judiciaire se poursuit dans le cadre de l'affaire Vincent Lambert. Si une plainte a bien été déposée par les parents de Vincent Lambert, Viviane et Pierre, le jeudi 4 juillet dernier, le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourette, a décidé de ne pas ouvrir d'enquête pour tentative d'homicide à l'encontre du docteur Vincent Sanchez. "J'ai estimé que les arguments de droit et de fait n'étaient pas suffisants pour ouvrir une enquête pénale, qui elle aussi n'aurait pas manqué d'être interprétée, voire utilisée."

Après la mort de Vincent Lambert, ce jeudi matin 11 juillet à 8h24 à l'hôpital Sébastopol de Reims, le procureur de la République accompagné des enquêteurs de la police judiciaire se sont rendus à au sein de l'établissement. Une enquête "en recherche des causes de la mort" a été ouverte. Ils ont ainsi pu procéder aux premières constatations et effectuer les premiers relevés.

L'enquête en recherche des causes de la mort est à la fois la plus neutre qui existe dans notre arsenal procédural pénal, et celle qui permet de procéder aux investigations utiles et de parvenir à la manifestation de la vérité judiciaire, cette vérité étant due à l'ensemble des membres de la famille de Vincent Lambert, mais aussi au personnel soignant, mis en cause à plusieurs reprises et enfin à Vincent Lambert lui-même.
- Matthieu Bourette, procureur de la République de Reims -  
 

Le corps de Vincent Lambert sera autopsié ce vendredi à Paris

Parallèlement, dans la matinée, Francis Fossier, l'avocat de Rachel Lambert, l'épouse de Vincent, s'était indigné sur Franceinfo qu'une autopsie du corps de Vincent Lambert ait été également demandée. Une demande d'autopsie confirmée ce jeudi 11 juillet après-midi par le procureur lors de sa conférence de presse à Reims. "J'ai fait savoir [ma décision] à tous les membres de la famille présents, en mesurant combien cette annonce était violente et douloureuse, mais à mes yeux impérieusement indispensable. Si les réactions ont été diverses, tous ont compris, me-semble-t-il le sens de ma démarche."  

L'autopsie aura lieu à l'institut médico-légal de Paris dès ce vendredi 12 juillet au matin. "J'ai décidé que l'autopsie ne serait pas réalisée à l'institut médico-légal de Reims qui dépend du CHU, alors que certaines plaintes ont directement visé l'hôpital, ses responsables ou certains de ses médecins", a ajouté le procureur.

A l'issue de l'autopsie, le corps de Vincent Lambert sera restitué à son épouse, Rachel qui était aussi la tutrice légale du défunt.  
 

Un "crime d'État" selon les avocats des parents Lambert

Dans un communiqué publié ce jeudi midi, les avocats des parents de Vincent Lambert ont dénoncé un "crime d'État".

Vincent est mort, tué par raison d’État et par un médecin qui a renoncé à son serment d’Hippocrate (...) L'heure est au deuil et au recueillement. Il est aussi à la méditation de ce crime d'Etat.
- Me Jean Paillot et Jérôme Triomphe, avocats des parents de Vincent Lambert -
 


Matthieu Bourette a fait allusion à ce communiqué lors de sa conférence de presse. Il justifie sa décision : "ne pas ouvrir d'enquête aurait pu être interprété comme un soutien apporté aux personnels soignants, certains ayant parlé de crime d'état. Ouvrir une enquête du chef de meurtre aurait également été interprété comme étant la condamnation a priori du processus déclenché dans le cadre de la loi Leonetti". Le magistrat a donc opté pour une enquête en "recherche des causes de la mort", plus adaptée selon lui.

"Je tiens à le répéter, conclut-il, cette enquête a pour objet de connaître les circonstances du décès de Vincent Lambert et de vérifier que les opérations médicales ont bien été réalisées conformément à la loi."

Le procureur de Reims s'est exprimé à 16h. Retrouvez l'intégralité de son intervention ci-dessous et sur notre page Facebook.  
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sortie du livre sur l'affaire Lambert : le docteur Eric Kariger invité du 12/13

Les + Lus