Déconfinement: "Caravanes" passe par l'EHPAD de Colombey-les-Belles

La Compagnie Caravanes propose des spectacles et des ateliers poésie aux résidents de l’EHPAD Les Grands Jardins de Colombey-les-Belles en Meurthe et Moselle. Un échange culturel qui a perduré pendant le confinement.
 

Atelier poésie à l'EHPAD Les Grands Jardins
Atelier poésie à l'EHPAD Les Grands Jardins © Céline Laurent
Le projet a été initié voilà 3 ans déjà. Soutenue par le Ministère de la Culture et celui de la Santé, la Compagnie Caravanes a eu carte blanche pour intervenir au sein de l’EHPAD Les Grands Jardins de Colombey-les-Belles en Meurthe et Moselle.

« L’idée est d’apporter un décalage poétique. » Céline Laurent, artiste de la Cie Caravanes

Le désire de cette institution est de s’éloigner du soin l’espace d’une heure. La mission de cette compagnie spécialisée dans le théâtre de rue était de privilégier une relation de personne à personne.
La directrice de cette maison de retraite avait ainsi la volonté d’apporter plus d’humanité.
Durant la période de confinement, 3 comédiens de la troupe ont pu interpréter leur spectacle « Matriochka » en plein air dans les conditions sanitaires requises. Lorsque l’entrée dans l’EHPAD était encore autorisée, des petits déjeuners poétiques étaient instaurés.

 

Spectacle en plein air
Spectacle en plein air © Céline Laurent

Depuis le déconfinement, Céline Laurent se rend régulièrement dans cet EHPAD pour proposer des ateliers poésie. L’idée est de partir des textes lus ou déclamés, à partir de là un échange a lieu avec les résidents pour les amener à mettre des mots sur leur quotidien. Un temps poétique humainement utile pour verbaliser ces moments douloureux vécus loin des proches. Durant ces échanges avec les résidents, par petits groupes de 3 pour respecter les mesures sanitaires, l'artiste prend des notes et réécrit la discussion sous forme poétique et décalée.
 

Atelier poésie avec la Cie Caravanes
Atelier poésie avec la Cie Caravanes © Céline Laurent



Quels retours ?

Au départ de ce projet unique en son genre, le personnel soignant pouvait paraître quelque peu dubitatif. Mais, à la longue, la troupe a su les convaincre du bien-fondé de la démarche.

« Ils se sont permis un autre rapport avec les résidents, ils se sont permis de jouer avec eux », Céline Laurent, artiste.

Avant le confinement, les comédiens étaient pleinement intégrés à l’équipe, pouvant même assisté aux réunions de transmissions. L’idéal pour connaitre réellement le sentiment des personnels sur leur présence dans l’établissement.

Une expérience humainement enrichissante également pour les artistes de la Compagnie Caravanes.

« C’est une nourriture au niveau de ma pratique » Céline Laurent, artiste.

En règle générale, c’est le public qui vient vers les comédiens, que ce soit au théâtre ou en spectacle de rue. Ici, c’est l’inverse et il faut alors se mettre plus en danger, sortir de sa zone de confort.
Mais il y a un rencontre plus profonde avec ce public sénior. Les acteurs vivent des rencontres inoubliables avec des gens qui souvent deviennent des « mascottes ». Les résidents se permettent également des retours sur la qualité de jeu ou les textes qui sont souvent très pertinents.
La mission est donc remplie au-delà des espérances de chacun et ce projet semble avoir encore de beaux jours poétiques devant lui.
 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est politique fusion des régions réforme territoriale culture santé société