Incendie de Wintzenheim : "la responsabilité est totalement diluée, on est sur un ensemble de dysfonctionnement", s'alarme le président de l'AEIM 54

Denis Renaud, le président de l'AEIM, association qui accompagne les personnes en situation de handicap mental, réagit au rapport accablant de l'IGAS (inspection générale des affaires sociales) mardi 26 septembre 2023 sur le plateau de France 3 Lorraine.

Dans son rapport de 197 pages établi suite à l'incendie survenu le 9 août à Wintzenheim (Haut-Rhin) qui a fait onze victimes parmi des personnes porteuses de handicaps légers, l'IGAS (inspection générale des affaires sociales) pointe une infraction majeure : les deux gîtes aménagés dans le même bâtiment auraient dû être classés en Établissements recevant du public (ERP)

Ce classement oblige à respecter des normes de sécurité précises et impose une visite quinquennale de la commission de sécurité. Selon la mairie de Wintzenheim, les gîtes alsaciens n'étaient pas déclarés comme ERP. Ils étaient référencés comme bâtiments agricoles.

Denis Renaud est le président de l'AEIM 54. Cette association qui accompagne des personnes en situation de handicap mental compte quatre victimes parmi ses membres. Il est interviewé par Aurélie renard et réagit aux conclusions du rapport accablant de l'IGAS.

Denis Renaud: Je ne suis absolument pas étonné. On avait pointé du doigt un certain nombre de dysfonctionnements à tous niveaux aussi bien au niveau de la fonction publique territoriale qu'au niveau de la fonction de l'État ainsi qu'au niveau des organismes de contrôle. Beaucoup de choses sont maintenant apparues avec l'Inspection générale des affaires sociales qui a fait un travail remarquable et qui va permettre peut-être de faire évoluer les choses.

France 3 Lorraine : Vous en voulez à une institution en particulier ? 

Denis Renaud : La responsabilité est totalement diluée, on est sur un ensemble de dysfonctionnements, de petits renoncements qui vont finalement ouvrir la porte à une catastrophe irréparable. Donc c'est un ensemble de choses, ce sont des gens qui ont signé des documents sans vérifier et qui se sont dit : "ce n'est pas grave, on met une croix et puis on passe à autre chose." Sauf que derrière, il y a une responsabilité. Il y a des garanties qui sont données quand vous attribuez un certificat qui garantit que le gîte est aux normes.

France 3 Lorraine : Est-il encore possible pour vous d'envoyer des personnes handicapées dans ces centres de vacances agréés ?

Denis Renaud : Évidemment qu'il ne faut pas arrêter les jours adaptés. Vous n'arrêtez pas tous les trains parce qu'un train déraille, vous regardez pourquoi il a déraillé et vous en tirez les conclusions. Donc, on doit continuer à proposer des séjours adaptés. On doit continuer à pouvoir partir en vacances. On doit pouvoir offrir des séjours de répit. Simplement, il faut surtout déjà faire ce qui doit être fait.

Aurore Bergé, la Ministre des Solidarités et des Familles de France envisage de rendre très prochainement un hommage national aux onze victimes de ce terrible incendie.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité