INITIATIVE. Une intercommunalité coupe l'éclairage la nuit, "il faut réduire la consommation d'électricité"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener

En deux mois, le prix de l'électricité a triplé en France. En raison de cette hausse, l'intercommunalité de Pompey, près de Nancy en Meurthe-et-Moselle va suspendre l'éclairage public la nuit. A partir de minuit et jusqu'à 5h30 du matin, dans les treize communes du bassin de Pompey, l'électricité sera désormais coupée.

A partir du lundi 23 mai 2022, l'éclairage public sera éteint, de minuit à 5h30 du matin, dans la grande majorité des rues des 13 communes du bassin de Pompey (Meurthe-et-Moselle). Dans un communiqué, les élus précisent : "l’éclairage public sera éteint pendant une plage horaire peu fréquentée par la population, tous les jours à partir de minuit, jusqu'à 5h30 le matin".

Laurent Trogrlic est le maire de Pompey et président de intercommunalité de Pompey. "L'électricité nous coûte trois fois plus cher qu'il y a quelques mois. Le budget "éclairage public" est déjà passé de 627.000 euros en 2021 à plus d'un million d'euros en 2022". 

L'électricité nous coûte trois fois plus cher qu'il y a quelques mois. C'est la grosse dépense.

Laurent Trogrlic, intercommunalité de Pompey.

Motivée par l'augmentation de la facture, cette décision est presque évidente pour les élus. "Contrairement aux particuliers, nous ne bénéficions pas du bouclier tarifaire mis en place par l'Etat. C'est la grosse dépense et il faut faire une économie". 

Baisse de la facture d'électricité de 40%

Dans un communiqué, l'Association des Petites Villes de France précise de son côté : hausse du prix de l’énergie pour les communes. Les inquiétudes demeurent chez les petites villes. "La facture énergétique des petites villes a augmenté de 100 voire 200% avec un coût supplémentaire allant jusqu’à 500.000 euros dans certaines communes. Selon une enquête de l’APVF, 90% des petites villes seraient concernées par cette hausse historique".

Les horaires d'éclairage pourraient revenir à la normale à la rentrée, au mois de septembre. "Nous sommes engagés dans une rénovation du système électrique qui nous permettra de baisser la consommation de 85%, mais elle ne sera terminée qu'en 2026", dit Laurent Trogrlic.