Après un AVC, il se passionne pour les diatomées et découvre neuf nouvelles espèces de ces algues microscopiques

Publié le Mis à jour le
Écrit par Malika Boudiba

Daniel Milan est passionné de diatomées, ces organismes unicellulaires microscopiques, championnes de la photosynthèse, qui produisent 25% de l’oxygène sur Terre. Il vient de découvrir neuf nouvelles espèces, dans les fontaines de Lay-Saint-Christophe, une commune de Meurthe-et-Moselle

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

L’histoire est peu banale. Jusqu’en 2015, Daniel Milan était musicien, retraité, ancien directeur de l’École de musique de Vandoeuvre-les-Nancy, passionné de photographie et entomologiste, il partait régulièrement avec ses amis pour observer les papillons exotiques à l’autre bout du monde.

Mais en 2015 son monde, justement, cesse de tourner. Il est victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Cela met fin, en partie, à son activité professionnelle et à une grande partie de ses hobbies. 

Il a la chance de compter parmi ses amis un biologiste, lui aussi à la retraite. "Il aime la photographie et la microscopie, alors, je lui ai suggéré les diatomées. Il m’a épaté. Il est passé de la musique à la science sans difficulté. Il n’y a pas beaucoup de spécialistes des diatomées en France", nous explique Patrice Bracquart.

Dire qu’il s’est passionné est en dessous de la vérité. Daniel s’est totalement investi dans cette nouvelle vie. Il a longtemps habité Lay-Saint-Christophe, une charmante petite commune de Meurthe-et-Moselle, qui a la particularité d’être à flanc de coteau. Et surtout elle compte au moins 18 fontaines. Et les fontaines pour trouver des diatomées, c’est plutôt intéressant.

Elles génèrent 25 % de l’oxygène que l’on trouve sur Terre.

Daniel Milan

Les diatomées, de leur nom scientifique " Bacillariophycées", sont des algues microscopiques, dont la taille varie de dix à cent microns. Des organismes unicellulaires microscopiques apparus sur Terre bien avant l’Homme. Elles sont là depuis l’époque des dinosaures. Et, nous explique Daniel, " À elles seules, elles génèrent 25 % de l’oxygène que l’on trouve sur Terre". Rien que ça…

Depuis leur origine, il y a 350 millions d’années, les diatomées se sont répandues dans toutes les eaux du monde, douces, salées ou saumâtres et plus abondamment dans les eaux froides.

"Les diatomées peuvent être partout où il y a de l’eau : les mers en premier lieu, mais aussi les fontaines, les lacs, et même les stations d’épuration". Championnes du monde de la photosynthèse, elles ont besoin de la lumière. Elles sont donc là où il y en a le plus, invisibles à l’œil nu, mais visibles depuis un satellite, là où elles se comptent par millions de colonies. 

Neuf nouvelles espèces

Daniel a patiemment analysé les échantillons rapportés par ses amis, tous prélevés dans les fontaines de Lay-Saint-Christophe. Il les a analysés et caractérisés. Et le voilà officiellement découvreur de neuf nouvelles espèces.

"J’ai envoyé mes données au Muséum d’Histoire naturelle, à Paris. Ces données vont être enregistrées dans l’inventaire national du patrimoine naturel. Il s’est avéré que neuf nouvelles espèces n’étaient pas répertoriées au Muséum. Elles sont connues dans le monde des diatomées, mais ne figuraient pas dans cette liste qui s’appelle taxref". Voilà comment Daniel offre à Lay-Saint-Christophe, une belle reconnaissance nationale, voire internationale.

Le micromonde est énorme.

Daniel Milan

Daniel Milan est devenu diatomiste.
"Le micromonde est énorme. Je suis tombé sur des diatomées en me disant, c’est très beau. C’est ça qu’il faut que j’étudie. Je me suis formé. Cela fait sept ans maintenant. Et je me passionne uniquement pour ces petites choses microscopiques".

Inspirantes pour la technologie 

Et comme il est intarissable sur les diatomées, Daniel nous explique que les diatomées fossilisées au fond des mers donnent une roche la diatomite et que cette poudre est un matériau qui sert aux technologies de tout temps.

D’abord, pour stabiliser la nitroglycérine dans la dynamite, puis pour ses capacités filtrantes. Elle sert à filtrer le vin, la bière, mais aussi les piscines. Elles sont aussi utilisées comme dépolluant pour les hydrocarbures, car elle a une capacité absorbante. C’est un puissant insecticide naturel, la fameuse terre de diatomée, utilisée dans les maisons contre les punaises de lit, ou pour empêcher les fourmis de franchir le seuil de la porte; dans les jardins pour échapper aux ravages des pucerons; mais aussi au poulailler, en prévention contre les poux rouges.

Leur mode de fonctionnement inspire aussi les chercheurs, à la recherche de biomatériaux dans les domaines des nanotechnologies. Elles pourraient transporter des traitements pour cibler des organes spécifiques.

Lay-saint-Christophe, village "aux mille fontaines"

Lay-Saint-Christophe est surnommé le village "aux mille fontaines".

Un parcours permet de découvrir 18 fontaines et d’admirer les édifices Renaissance et Art Nouveau, au coeur de la commune. Un détour en forêt pour aller se rafraichir à la fontaine des "vaux" est pur délice. 


Daniel Milan anime des conférences sur la question des diatomées et en particulier sur celles de Lay-Saint-Christophe. La prochaine est prévue mardi 20 septembre à 18h30, à la mairie de Lay St-Christophe.