Cet article date de plus de 4 ans

Laneuvelotte (54) : un apiculteur victime du vol de trois ruches

Les vols de ruches s'intensifient. Témoin cet apiculteur victime récemment d'un vol de trois ruches. Il avait déjà été victime par le passé de ce genre d'exaction.
Les vols de ruches sont de plus en plus courants.
Les vols de ruches sont de plus en plus courants. © Eric Bertrand - France 3 Lorraine
Reportage : Malika Boudiba et Eric Bertrand
durée de la vidéo: 01 min 48
Laneuvelotte (54) : un apiculteur victime du vol de trois ruches ©France 3 Lorraine

Cet apiculteur de Laneuvelotte, pas très loin de Nancy, n'est pas content.
Il vient à nouveau d'être victime d'un vol de 3 ruches.

Et pourtant le lieu où sont déposées ses 400 ruches est pourtant isolé, grillagé et verrouillé.
Ce qui n'a pas empêché quelques indélicats personnages d'écraser le haut de son grillage, de s'introduire dans les lieux, et de dérober trois ruches en les faisant passer par dessus la clôture.

Après une année 2016 très mauvaise, en raison des conditions climatiques, pour les apiculteurs (1/3 de la production habituelle seulement), le travail d'été sur les ruchers a été intense pour les préparer à l'hiver.

Un coût, sur cette exploitation, de quelques 10 000 euros.

Certains n'ont pas travaillé avec la même fougue sur leurs ruchers et ont donc perdu leurs populations d'abeilles.
Quoi donc de plus facile que d'aller se "servir" chez les collègues, qui eux ont bossé dur tout l'été.

Situation que l'apiculteur victime ne veut plus revivre.
Son fils a donc équipé les lieux de détecteurs de mouvements qui flashent d'éventuels intrus tout en envoyant par SMS instantanés les photos collectées.

Sans oublier divers moyens de géolocalisation des ruches, grâce notamment à l'ajout de puces électroniques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers apiculture agriculture économie