Leclerc Nancy : deux ans après le suicide de Maxime sur son lieu de travail, la justice ouvre une information judicaire

Publié le
Écrit par Yves Quemener

Deux ans après le suicide de Maxime sur son lieu de travail, la justice a décidé d'ouvrir une information judiciaire. Maxime était âgé de 35 ans et employé chez Leclerc Vandoeuvre (Meurthe-et-Moselle). Il s’est donné la mort avec une arme à feu au mois de janvier 2020.

Il y a deux ans, le 11 janvier 2020, Maxime Chéry, employé chez Leclerc Vandœuvre, se donnait la mort sur son lieu de travail. "Deux ans après la mort de Maxime Chéry, ça a été long mais la justice décide de renvoyer vers un juge d'instruction", explique Sabrina Grandhaye, avocate de Claire Schmitt, maman de Maxime.

On va peut-être pouvoir tenter d’établir la responsabilité des uns et des autres dans le suicide de Maxime

Sabrina Grandhaye, avocate de Claire Schmitt, maman de Maxime

Ainsi, dans un courrier adressé aux avocats, François Pérain, procureur de la république de Nancy, explique avoir "pris connaissance de l'intégralité des procédures et décidé d'ouvrir une information judiciaire".

Harcèlement moral

Maxime était âgé de 35 ans et employé chez Leclerc à Vandoeuvre (Meurthe-et-Moselle), dans la banlieue de Nancy, depuis 17 ans. Il s’est donné la mort avec une arme à feu, juste avant l'ouverture du magasin. "C’est vrai qu’à ce stade, le dossier reste très complexe et surtout ça veut dire que la porte n’est pas fermée mais l’enquête est toujours secrète". A l'époque des faits, selon l'entourage de Maxime, la situation était très dégradée depuis plusieurs mois. "On parlait même de harcèlement moral". Maxime était délégué syndical FO.

L’information judiciaire va permettre une enquête qui sera diligentée par un juge d’instruction. "On ne peut pas accéder au dossier et peut-être qu’à partir de maintenant, on va pouvoir en lire les éléments", explique Sabrina Grandhaye. "On va peut-être pouvoir tenter d’établir la responsabilité des uns et des autres dans le suicide de Maxime Chéry".