Nancy : 200 personnes mobilisées mercredi 26 janvier 2022 contre l’expulsion du jeune athlète Malien Oumar Dembélé

Publié le Mis à jour le

Suite à l’appel lancé par le collectif de soutien, 200 personnes se sont mobilisées mercredi 26 janvier 2022 devant la préfecture pour protester contre l’expulsion de Oumar Dembélé. Le jeune athlète Malien bien intégré à Nancy est expulsable à partir du vendredi 28 janvier

 Au cri de « Oumar des papiers ! » 200 personnes se sont mobilisées mercredi 26 janvier 2022 devant la préfecture pour protester contre l’expulsion de Oumar Dembélé. Le jeune athlète Malien bien intégré à Nancy est au centre de rétention de Metz et expulsable à partir du vendredi 28 janvier.

Jeune espoir du lancer de poids et entraineur bénévole du Nancy Athlétisme Métropole, Oumar Dembélé est soutenu par de nombreux athlètes, parmi eux et présent devant la préfecture, le nancéien Benjamin Choquert : « j’ai pu voir et apprécier sa motivation au niveau du sport à Nancy ainsi que son investissement auprès des jeunes » Les enfants entrainés par Oumar Dembélé sont au premier rang et portent des pancartes réclamant le retour du jeune Malien.

Dominique Balmelli émue, a pris la parole. Elle est sa maman de cœur. Elle a connu Oumar à l’armée du salut de Nancy où elle donne des cours de français. Elle l’a vu juste avant son arrestation. Il lui a remis son portefeuille et ses écouteurs : « Ca me rend malade de le savoir enfermé dans un univers clos, sans livre, sans téléphone, sans internet car c’est quelqu’un qui s’intéresse à tout »

Elle a reçu aujourd'hui un message du jeune homme qu'elle lit devant la foule :

" je suis dans une situation très compliquée. Je tiens à vous remercier pour votre grand soutien qui donne la force de garder le moral.... ça restera gravement dans mon coeur et dans ma tête "

Bertrand Masson adjoint à la mairie de Nancy ne comprends pas les raisons de cette menace d’expulsion.

En plus d’être un jeune espoir de l’athlétisme, Oumar Dembélé a obtenu son CAP, il est parfaitement intégré à la vie locale : « Il faut qu’il puisse reprendre sa vie ici et qu’il reste l’acteur engagé dans la vie sportive et associative de Nancy. Aujourd’hui il est encore possible de faire marche arrière, c’est l’honneur de la République que d’accueillir des enfants venus d’ailleurs et qui s’engagent dans la vie locale »

Une délégation a été reçue par le secrétaire général de la préfecture. Forte d'une pétition signée par 30 000 personnes, elle est ressortie avec le sentiment d'avoir été écoutée.

La préfecture a fait savoir par communiqué de presse que l'obligation de quitter le territoire a été notifiée suite à la présentation par Oumar Dembélé de documents falsifiés et que " à ce jour, seule la présentation d’éléments nouveaux, tels que des documents d’identité authentiques est susceptible de faire évoluer cette situation qui a fait l’objet de jugements confirmant la décision administrative prise par le préfet de Meurthe-et-Moselle "

Un recours a été déposé. Dans l'attente d'une décision définitive, le collectif entend rester mobiliser.