Nancy : le festival de musique classique Nancyphonies reprend ses quartiers d'été du 7 au 30 juillet 2021

C’est une bonne nouvelle pour les amateurs de musique classique. La 31e édition des Nancyphonies, a bien lieu cet été dans la capitale ducale, avec un programme très accessible au grand public pour découvrir Mozart, Chopin ou encore Beethoven, interprétés par des artistes reconnus.
L'Ensemble les Virtuoses proposeront les 4 saisons de Vivaldi et les 4 saisons de Piazzolla le 26 juillet à la salle Poirel
L'Ensemble les Virtuoses proposeront les 4 saisons de Vivaldi et les 4 saisons de Piazzolla le 26 juillet à la salle Poirel © Nancyphonies

Ce sont pas moins de 23 concerts, presque un par jour, qui viendront égayer les journées de ce mois de juillet un peu gris et pluvieux à Nancy. Le festival Nancyphonies va retrouver toute sa place au sein de la cité des Ducs de Lorraine après une édition 2020, repoussée puis écourtée en raison du  confinement. Son directeur, Hugues Leclère croise les doigts pour que la programmation qu’il a mis en place cette année ne soit pas perturbée.  

Les jeunes prodiges à l'honneur

Ce mercredi 7 juillet, ce sont deux jeunes musiciens qui ouvriront le bal dans le kiosque de la pépinière à 17h. Ayana Kamizono au violon et Sakura Nagano au piano, inviteront les nancéiens pour "une heure exquise" autour de Mozart et Rachmanivov. En ces temps particulièrement difficiles pour les jeunes artistes, Hugues Leclère a tenu à leur faire une place particulière "afin qu’ils puissent continuer à se produire et à se perfectionner. Ainsi  nous retrouverons Arielle Beck, qui à douze ans à peine a déjà une très grande maitrise du piano et une grande maturité musicale" explique Hugues Leclère.

 

La 31e édition des Nancyphonies fait la part belle aux jeunes prodiges, comme Ayana Kamizono
La 31e édition des Nancyphonies fait la part belle aux jeunes prodiges, comme Ayana Kamizono © Nancyphonies

 

Elle jouera la sonate n° 9 de Mozart, et trois romances de Schumann au kiosque de la pépinière le 27 juillet. Nul doute que cette frêle artiste émerveillera ceux qui viendront l’écouter. "Les jeunes prodiges ont toujours quelque chose de fascinant", confie Hugues Leclère, ravi de l’accueillir à nouveau à Nancy.

Quant à Nicolas Bourdoncle, autre jeune prodige du piano, lauréat du concours international de Hanoï, diplômé avec la plus haute distinction du Conservatoire National Supérieur de Paris, il viendra pour la troisième fois participer aux Nancyphonies. Ce virtuose de 22 ans est habitué à impressionner le public avec des morceaux particulièrement difficiles à jouer. Cette année, il puisera dans le répertoire de Schubert, Schumann et Liszt pour offrir aux nancéiens un beau concert à l’auditorium du conservatoire le 17 juillet.  

Nicolas Bourdoncle, virtuose de 22 ans est habitué à impressionner le public avec des morceaux particulièrement difficiles à jouer

Hugues Leclère, directeur des Nancyphonies

Parmi les grandes pointures, à ne pas rater, il faut évoquer l’ensemble Les Virtuoses qui relèveront le défi d’interpréter à dix sur scène, les Quatre Saisons de Vivaldi suivies des Quatre saisons de Piazzolla. La pianiste Lise de la salle, jeune prodige dont la carrière s’est rapidement envolée et qui parcourt aujourd’hui les plus grandes scènes internationales, viendra envoûter le public avec quelques Valses de Saint-Saens, et de Rachmaninov, avant de le soumettre aux influences espagnoles avec Piazzolla et quelques dans argentines. Un beau programme à découvrir le 21 juillet à la salle Poirel.

 

Arielle Beck, petite prodige de 12 ans viendra fasciner le public des Nancyphonies pour la 2e année
Arielle Beck, petite prodige de 12 ans viendra fasciner le public des Nancyphonies pour la 2e année © Nancyphonies

 

Dans le répertoire "découvertes et voyages", Celimène Daudet viendra interpréter quelques extraits de son dernier disque. Un voyage singulier en Haïti dans lequel nous emmènera cette franco-haïtienne, à la découverte des plus grands compositeurs classiques de ce petit pays, qui sont pour la plupart passés par les écoles de musique de Paris. Un concert hors de sentiers battus et des grands chefs d’œuvre de la musique classique.

A noter également, un concert particulier où il sera possible d’en apprendre plus sur la vie du grand compositeur qu’était Beethoven. Pascal Amoyel, musicien et comédien accompli, proposera un spectacle hors du commun à la salle Poirel, dans lequel il évoquera les sursauts de la vie de cet immense artiste.

 

Hugues Leclère, directeur des Nancyphonies, viendra clôturer le festival au piano le 30 juillet 2021
Hugues Leclère, directeur des Nancyphonies, viendra clôturer le festival au piano le 30 juillet 2021 © Nancyphonies

 

Parmi les 23 concerts de ce mois de juillet 2021, 9 seront gratuits, afin de permettre au plus grand nombre d’accéder à la musique classique. Les billets sont d’ailleurs très peu chers pour des concerts de grande qualité.

Le programme qu’Hugues Leclère a voulu varié, et accessible, se finira le 30 juillet 2021 par un duo de choc entre l’organisateur et professeur au Conservatoire de Paris, et Pascal Quignard  artiste aux multiples talents qui récitera un texte, ou plutôt une composition autour de la mort, sur des notes mélancoliques de Chopin et de Mozart interprétés par Hugues Leclère. De belles vibrations et de grandes émotions en perspectives.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture festival événements sorties et loisirs