Présidentielle 2022. Mathieu Klein, futur Premier ministre, la mise au point du maire de Nancy

Selon le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron songerait (entre autres) à nommer le socialiste Mathieu Klein comme Premier ministre. Une rumeur démentie par le maire de Nancy qui assure qu'il va travailler à la refondation de sa famille politique.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Mathieu Klein, futur Premier Ministre d'Emmanuel Macron? C'est ce que laissait entendre le Journal du Dimanche dans son édition du dimanche 24 avril (article payant). L'hebdomadaire plaçait le maire socialiste de Nancy sur la liste des personnalités qui pourraient succéder à Jean Castex à Matignon d'ici les élections législatives. 

Les journalistes du JDD Jérôme Béglé et Sarah Paillou expliquent dans leur article que "les anciens socialistes ralliés à Emmanuel Macron poussent pour un profil (de Premier ministre) plus marqué à gauche, par exemple Mathieu Klein". Une rumeur démentie le soir même par le principal intéressé, quelques minutes après la victoire du président sortant.

Je n'ai jamais mis mon drapeau dans ma poche

Mathieu Klein, maire PS de Nancy

"C'est un non-sujet ! C'est vraiment une question sur laquelle je ne vais pas m'attarder, a d'abord déclaré le maire de Nancy. Je suis un militant socialiste, j'ai toujours été engagé à gauche et je n'ai jamais mis mon drapeau dans ma poche ! Mes valeurs n'ont pas changé. Moi, ce qui m'intéresse, c'est ce que je fais tous les jours dans ma ville".

Chargé du programme présidentiel d'Anne Hidalgo, Mathieu Klein ne semble donc pas disposé à quitter le navire socialiste en plein naufrage. L'ancien président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle (2014-2020) veut contribuer à "refonder (sa) famille politique qui est très affaiblie mais qui vit dans les territoires". Il mise sur les élections législatives et espère que les Français enverront un grand nombre de députés de gauche à l'assemblée nationale.

"Même si le parti socialiste est à terre, je ne me résous pas à ce que la gauche soit considérée comme une espèce en voie de disparition de la vie publique. La République a besoin d'une gauche républicaine forte" affirme le maire de Nancy.