Violente agression homophobe : "je me suis réveillé aux urgences"

Comme à Lyon, Jérémy a été victime d'une violente agression homophobe à Nancy. Roué de coups, il perd connaissance et se réveille aux urgences. Il décide vendredi 12 avril 2024 de témoigner.

Passage à tabac

Il a eu du mal à s'en remettre, mais a décidé de témoigner vendredi 12 avril 2024. Jérémy est gay. Dans la soirée du vendredi 4 avril, Il décide de sortir en boîte avec des amis dans un établissement près de la place Stanislas à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il quitte les lieux vers 4 heures 30 et se fait aborder par un homme qui lui demande s'il est homosexuel. À sa réponse positive, l'homme appelle des amis à proximité. Va alors commencer un véritable passage à tabac. Ils sont une dizaine à lui administrer sur tout le corps des coups de poing et de pieds.

Espèce de sale pédé !

les agresseurs ont joint les insultes aux coups.

Fractures et hématomes

Un ami venu s'interposer sera aussi agressé, mais avec une moindre gravité. La pluie de coups va laisser Jérémy inanimé sur le sol, il sera pris en charge par les pompiers et se réveillera aux urgences avec le visage tuméfié, une dent cassée, deux côtes fêlées et trois fractures au bras droit. Ses souvenirs sont flous : " j’ai fait une sorte d'amnésie, il y a des trous dans mes souvenirs ".

Se remettant lentement, et encouragé par des amis, il a décidé aujourd'hui de témoigner face à l'augmentation des agressions homophobes. La dernière, très violente, a eu lieu à Lyon (Rhône) dimanche 7 avril. Deux hommes ont été roués de coups sur les quais de Saône.

L'agression a entraîné le maximum d'ITT (Incapacité Temporaire Totale). Jérémy a porté plainte. Les caméras de surveillance ont filmé la scène.