Bar-Le-Duc : opération faucardage pour déloger une plante aquatique envahissante

La myriophylle hétérophylle, c'est le nom de cette plante aquatique envahissante. Depuis plus d'un an, elle prolifère dans le canal de la Marne au Rhin. Pour l’éliminer, la VNF a fait appel à une entreprise spécialisée qui va procéder à une opération de faucardage durant 4 semaines à Bar-Le-Duc.

Les promeneurs qui ont l'habitude de longer le canal de la Marne au Rhin n'ont pas pu la manquer, l'algue myriophylle, originaire des États-Unis, colonise inexorablement cette voie d'eau.

Une plante invasive


Utilisée initialement pour orner les aquariums… elle se retrouve finalement dans les canaux. Plante aquatique exotique invasive au nom barbare, la myriophylle hétérophylle est présente en Europe depuis 10 ans. Identifiée pour la première fois en France en 2007 dans le canal de la Marne au Rhin, elle est en grande augmentation depuis 2017 sa présence explose depuis 2019.
L'algue myriophylle est actuellement présente sur 100 des 140 kilomètres de la branche ouest du canal, de Vitry-le-François (Marne) à Bar-le-Duc (Meuse). Formant un tapis vert à la surface de l'eau, elle empêche les portes d’écluses de bien se fermer, endommage la faune et flore locale et n’a pas de prédateur. 
 

La plante impacte l'ensemble des usagers car elle vient s'insérer dans les systèmes de refroidissements des bateaux. Et au niveau du fonctionnement des écluses, elle vient s'immiscer dans les vannages, ce qui empêche la gestion hydraulique et empêche le passage de l'eau de l'amont vers l'aval

Brice Moriceau, responsable de l'itinéraire du canal de la Marne au Rhin ouest (CMRO). 

Trouver son point faible pour la faire disparaitre



Pour l’éliminer, la VNF (Voie Navigable de France) a fait appel à une entreprise spécialisée alsacienne qui va procéder à une opération de faucardage, durant quatre semaines dans le secteur de Bar-Le-Duc. Similaire à une moissonneuse batteuse, la machine employée permet de lutter contre les longues plantes qui envahissent la rivière. Le bateau coupe, arrache la plante, la charge puis la décharge sur la rive. 240 mètres cubes sont ramassés chaque jours. Les plantes sont ensuites apportées loin du rivage. 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité