Bar-le-Duc : les surveillants dénoncent la présence des punaises de lit dans les cellules de la prison

Une partie du personnel pénitentiaire de Bar-le-Duc bloque l'accès de la prison, pour dénoncer la présence de punaises de lit dans plusieurs cellules. / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine
Une partie du personnel pénitentiaire de Bar-le-Duc bloque l'accès de la prison, pour dénoncer la présence de punaises de lit dans plusieurs cellules. / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine

Une quinzaine de personnels pénitentiaires ont bloqué vendredi 15 novembre l'accès à la prison de Bar-le-Duc. En cause la présence de punaises de lit retrouvées dans plusieurs cellules de l'établissement. Les Cimex Lectularius sont probablement arrivées lors de transferts de prisonniers.

Par Bruno Courtaux

Ce vendredi 15 novembre 2019, l'accès à la prison de Bar-le-Duc a été bloquée dès 7h par une partie du personnel pénitentiaire de l'établissement. Cause de ce coup de colère, la présence depuis 1 an de punaises de lit dans plusieurs cellules. Ces petites bêtes de 5 à 8 millimètres de long se nourrissent principalement de sang humain. 

Pourtant, la direction à fait appel à des entreprises spécialisées pour traiter les deux, voire trois cellules, infestées. Suite à un premier traitement, les punaises de lit avaient disparu mais étaient de retour six mois après. Un nouveau traitement a donc été mis en place mais sans grand succès.
Punaise de lit. / © R.Koenig - MAXPPP
Punaise de lit. / © R.Koenig - MAXPPP

Inquiètudes des surveillants

Pour Jean-Bernard Gascard, représentant local Unsa Ufap, il y a urgence à traiter le problème : "la situation est préoccupante pour les prisonniers, mais aussi pour les personnels qui redoutent de ramener ces punaises de lits chez eux."

La direction a fait appel à la force publique pour libérer l'accès à l'établissement. Les surveillants se sont laissés déloger dans le calme afin de permettre l'extraction des prisonniers.
Les surveillants, après avoir été délogés, restent devant l'établissement sans en bloquer l'accès. / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine
Les surveillants, après avoir été délogés, restent devant l'établissement sans en bloquer l'accès. / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine
Toutefois, ils restent présents pour les prochaines devant l'établissement.
 

Sur le même sujet

Les + Lus