Ligny-en-Barrois : une collection d'armes hors-norme de la première et de la seconde guerre mondiale

Une collection d'armes de la première et seconde guerres mondiales chez Francis Guénon à Ligny-en-Barrois. / © Lodoïs Gravel/FTV
Une collection d'armes de la première et seconde guerres mondiales chez Francis Guénon à Ligny-en-Barrois. / © Lodoïs Gravel/FTV

Francis Guénon a amassé depuis près de 60 ans des milliers d'objets militaires se rapportant aux deux guerres mondiales. Ce meusien nous a fait visiter son musée personnel en cette fin janvier 2020. Armes, obus ou encore uniformes s'y entassent dans quelques mètres carrés.

Par Bruno Courtaux

Depuis l'âge de 6 ans Francis Guénon collectionne armes, obus, ou encore uniformes se rapportant à la première et à la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, il possède plusieurs milliers de pièces chargées d'histoire. Visite en cette fin janvier 2020.

Je suis né à Autrécourt-sur-Aire, un petit village meusien. A l'époque il y avait encore plein d'armes un peu partout, en trouver dans une grange c'était courant.
- Francis Guénon

Francis Guénon dans son musée de Ligny-en-Barrois / © LodoÏs Gravel/FTV
Francis Guénon dans son musée de Ligny-en-Barrois / © LodoÏs Gravel/FTV

Durant les années 80 et pendant 10 ans, Francis a ouvert sa collection au public. Mais il a dû cesser. Par manque de place.
Mais sa vie a failli basculer, quand, sur dénonciation anonyme fin 2019, ce passionné a reçu la visite de la gendarmerie, venue vérifier la bonne neutralisation de son arsenal militaire. L'enquête a montré que certaines pièces n'étaient pas correctement neutralisées, plusieurs d'entre elles ont donc été saisies.

Tout ce que nous avons détruit, ce sont des obus qu'il avait nettoyés lui-même et qui présentaient un danger certain surtout en cas d'incendie
- Bruno Fleury, substitut du procureur

La justice ne l'ayant finalement pas poursuivi, Francis Guénon espère bien désormais parvenir à réaliser son voeu le plus cher : la création d'un musée militaire pour faire admirer son trésor chargé d'histoire au plus grand nombre.
Un financement participatif a été ouvert en ligne pour permettre à ce projet d'aboutir.
 

Sur le même sujet

Les + Lus