Bure : un opposant au projet Cigéo condamné à de la prison ferme

Bure : Les opposants maintiennent la pression malgré l'interdiction de manifester / © France 3 Lorraine
Bure : Les opposants maintiennent la pression malgré l'interdiction de manifester / © France 3 Lorraine

Deux opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires étaient  jugés par le tribunal de Bar-le-Duc, lundi 19 mars. Il s'agit d'un homme de 24 ans pour violences envers les forces de l'ordre et d'une femme de 30 ans pour rébellion lors d'une perquisition. 

Par Yves Quemener

Mise à jour 22h : le Tribunal de Bar-le-Duc a condamné un opposant au projet Cigéo à trois mois de prison ferme pour violences sur des gendarmes lors de l'évacuation du bois Lejuc. Le jugement précise que le jeune homme de 24 ans est condamné à huit mois de prison dont cinq mois avec sursis et une interdiction de territoire en Meuse et en Haute-Marne.

L'annonce a été accueillie selon l'AFP, par des protestations d'une centaine d'opposants assistant au procès. Certains ont quitté la salle en scandant : "A bas l'Etat, les flics et la justice".

Le prévenu aurait jeté un bidon d'essence enflammé en direction des gendarmes, ce qu'il conteste, avant d'incendier le bivouac où il était installé lors de l'évacuation du bois Lejuc par 500 militaires, le 22 février.

Il a reconnu avoir donné un coup de pied à un militaire, puis craché sur un second "par dégoût et mépris" lors de son interpellation.


Alors que la tension est toujours vive autour du bois Lejuc, dans la Meuse, deux opposants aux déchets nucléaires étaient jugés à Bar-le-Duc (55). Ils ont été arrêtés lors de l’opération policière le 22 février 2018.



Il s'agit de deux opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires Cigéo. Un homme de 24 ans pour violences envers les forces de l'ordre et dégradations lors de l'évacuation, et une femme de 30 ans pour rébellion lors d'une perquisition à la Maison de résistance, à Bure, (55).

Ils ont été jugés en comparution immédiate le 23 février dernier, et ils ont sollicité un délai pour préparer leur défense. Ils ont été placés en détention provisoire. 









Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus