REPLAY. Un gendarme mort, un autre grièvement blessé lors d'un accident sur la RN4 dans la Meuse

Diffusé du au Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Gueffier .

Dans le 19/20 de France 3 Lorraine, une collision entre un camion et un véhicule de gendarmerie juste avant Ligny-en-Barrois (Meuse) sur la RN4. Un gendarme est mort sur les lieux, un autre, grièvement blessé, a été transporté à l'hôpital de Nancy.

Un accident est survenu ce jeudi 29 septembre vers 7h30 sur la RN4 à hauteur de Ligny-en-Barrois dans la Meuse dans le sens Paris-Nancy. Un poids lourd et un véhicule de gendarmerie sont entrés en collision. Un gendarme est décédé sur les lieux même de l'accident, il été âgé de 35 ans. Un de ses collègues, grièvement blessé, a été transporté au CHRU de Nancy. Deux autres passagers, gendarmes également, étaient dans le véhicule. 

Le chauffeur du camion est négatif à l'alcool et aux stupéfiants. Revoir le 19/20 de France 3 Lorraine du 29 septembre.

Une enquête est ouverte par le procureur de la République de Bar-le-Duc, qui a saisi la brigade de recherche de Verdun, pour déterminer les causes de la collision. 

Grève nationale : manifestation à Metz 

La rentrée sociale est lancée. Ce 29 septembre, à l'appel de la CGT, la FSU, Solidaires et les organisations jeunesses, des manifestations se sont tenues un peu partout en France comme à Metz, où 850 personnes ont manifesté pour le pouvoir d'achat et le recul de la précarité.

Un corps mutilé retrouvé dans un sac poubelle

Macabre découverte aux abords du barrage d'Argancy en Moselle. Le cadavre d'un homme mutilé a été retrouvé dans un sac poubelle. Un homme d'une cinquantaine d'années originaire de Woippy. 

La découverte remonte au 13 décembre dernier. D'après nos confrères du Républicain Lorrain, l'autopsie aurait confirmé l'hypothèse d'une mort violente. 

Une information judiciaire pour assassinat, recel de cadavre et atteinte à l'intégrité d'un cadavre a été ouverte à Metz.

Crise énergétique à la station de La Bresse

Avec la hausse du coût de l'énergie, les stations de ski comme la Bresse, dans les Vosges s'inquiètent de leurs futures dépenses. Les remontées mécaniques font l'objet de toutes leurs inquiétudes et circuleront au ralenti.

Cueillette des champignons 

Dans le langage de la presse, on appelle ça un "marronnier", un sujet qui est traité chaque année à la même époque : voici donc la cueillette des champignons, collection automne 2022.

Tous les conseils pour ne pas se tromper, avec Daniel David, de la société Lorraine de mycologie. C'est-à-dire cueillir ce que l'on connaît uniquement, et aller en pharmacie pour faire contrôler sa cueillette. Se munir d'un panier et surtout pas d'un sac en plastique.

Sachez aussi qu'il y a une réglementation à respecter : il faut cueillir uniquement entre le lever et le coucher du soleil, ne cueillir que cinq litres par jour en forêt domaniale, et dix litres par jour en forêt privée. 

Si ces règles ne sont pas respectées vous risquez une amende de catégorie 4, soit 750 euros. Et pire, si vous enfreignez le droit de l'environnement, vous pouvez risquer jusqu'à trois ans de prison.  

Les 50 ans de l'INRAE

L'INRAE, organisme de recherche publique qui travaille dans le domaine de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement, fête cette année ses 50 ans d'existence.

La fête du feu à la verrerie de Meisenthal

"Feu", la grande fête du site verrier de Meisenthal (Moselle) et de la communauté de communes du pays de Bitche est en plein préparatifs. Elle se tiendra ce vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre. Gratuit.

Une future maison de l'histoire de la chanson

25.000 objets musicaux recensés par une équipe de bénévoles, et encore 50.000 autres en attente d'inventaire. Ils constitueront le fonds de la future maison de l'histoire de la chanson à Vandœuvre-lès-Nancy en Meurthe-et-Moselle, qui ouvrira ses portes en 2025. 

Série sur la Voie sacrée

Le dernier volet de la série sur la Voie Sacrée est consacré aux reproductions diverses des bornes en Meuse et ailleurs qu'en Meuse. Boîtes aux lettres, sculptures, sont autant d'hommages à ce symbole du département. On en retrouve même à Lyon, Angers ou en Isère. La maire d'Érize-la-Petite le dit : "On va  à Paris, on achète une Tour Eiffel, on vient en Meuse on achète une petite borne". À chacun son souvenir meusien.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité