Moselle : le brame du cerf a pris un peu de retard au parc animalier de Sainte-Croix, la faute au changement climatique

Le brame du cerf s'observe d'habitude de mi-septembre à mi-octobre au parc animalier de Sainte-Croix à Rhodes en Moselle. Mais ces dernières années, la nature semble en retard. Le changement climatique y serait-il pour quelque chose ?

Le brame du cerf au parc de Sainte-Croix, c'est traditionnellement de la mi-septembre à la mi-octobre mais ces dernières années, on observe un étrange phénomène. Les cervidés brament plus tard qu'à l'accoutumée. Un décalage dans le temps d'une dizaine de jours. Clément Leroux le directeur de la communication du parc animalier fait également ce constat et avance une explication : "Ce phénomène de retard du brame, on l'observe depuis plusieurs années. C'est essentiellement lié au dérèglement climatique. Il faut savoir que les cerfs ont un taux de testostérone qui se multiplie au fur-et-à-mesure que la luminosité baisse. Et comme ces derniers jours, il a fait très beau les après-midi avec souvent 20 degrés, les conditions n'étaient pas réunies. Mais avec le retour des premières gelées, on a commencé à observer de beaux phénomènes de brame du cerf et cela va s'accentuer ces prochains jours avec le retour du mauvais temps".

Mais malgré cette petite contrariété temporelle, il n'en reste pas moins que le brame du cerf reste un magnifique spectacle qu'il est possible d'observer - en toute sécurité- au parc de Sainte-Croix:"Il faut imaginer que toute l'année, le cerf ne s'intéresse pas aux biches et du jour au lendemain, il n'a qu'une obsession en tête, c'est de s'accoupler avec l'ensemble des biches" explique Clément Leroux. "Ici à Sainte-Croix ce sont 60 biches et cerfs qui vivent en semi-liberté sur 35 hectares de superficie naturelle préservée et ce spectacle va en gros durer un mois".

Un régal pour les photographes

Si le brame du cerf est un spectacle de la nature que tout visiteur du parc peut apprécier, il l'est encore plus pour les photographes, amateurs ou professionnels. Ce vendredi matin Pierre Schaignon photographe à l'Hôpital en Moselle a pris son équipement pour capter les meilleurs moments du brame. "C'est un spectacle magnifique, je le conseille. Si j'arrive à prendre le bain de souille, c'est là qu'ils se mettent à la marre et qu'ils commencent à se préparer pour faire - c'est moi le boss, c'est moi le plus beau entre guillemets- et puis après ce serait bien qu'il y ait beaucoup de raire -c'est le bruit du brame- comme on a entendu avant et aussi un peu de combat".

En plus de l'observation du brame du cerf, le parc animalier accueille ce week-end les premiers entretiens de la biodiversité. Deux rendez-vous au programme samedi 2 octobre les "trophées régionaux pour la biodiversité" et le lendemain, une journée grand public sur ce thème.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature animaux