• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Festival du film arabe de Fameck : Mario Giubilei nous a quittés

Mario Giubilei (archive photo) / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Mario Giubilei (archive photo) / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Âgé de 74 ans, l'emblématique prêtre-fondateur du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch est décédé, il sera enterré à Fameck ce samedi 16 décembre 2016. Les hommages qui lui sont rendus sont unanimes pour célébrer sa gentillesse et son engagement pour le vivre ensemble.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Né en Italie le 30 décembre 1941, d’une mère catholique et d’un père communiste vivant à Aumetz et réfugiés à Nocera Umbra (Ombrie), Mario Giubilei a choisi de devenir prêtre-ouvrier en Moselle. Il est ordonné en 1967. Cinq de paroisses puis le terrain.

Camionneur, ferrailleur, 16 mois chômeur en 1981, il devient finalement concierge à la Cité sociale de Fameck. Il n'en partira plus et deviendra animateur.

Année après année, il a marqué ce secteur de son empreinte en créant notamment le Festival du film arabe de Fameck et en s'immergeant dans l'animation du centre socio-culturel de la ville mosellane.

Depuis sa retraite en 2004, il s'était attelé à la défense des consommateurs en président l'association locale de la CLCV. Pour tous, il restera "Mario", ce vieux sage que jeunes et moins jeunes continuent de tutoyer et sur lesquels il aura toujours porté un regard plein d'amour et de compassion, vivant pleinement sa foi auprès de tous ceux qu'il côtoyait. Les hommages sont unanimes sur les réseaux sociaux et sur sa page Facebook.

Ses obsèques seront célébrées samedi 17 décembre 2016 à Fameck (Moselle).

Le festival du film arabe, son bébé



Le Festival, c'était son enfant, créé sous l'impulsion de jeunes de la ville, pour faire connaître la culture arabe au-delà des clichés et des préjugés.
En octobre dernier, le poète et écrivain marocain Tahar Ben Jelloun. Lauréat du Prix Goncourt pour La Nuit sacrée (1987, éditions du Seuil) et membre de l’Académie Goncourt, était le président de la 27e édition (5 au 16 octobre 2016).

Il rendait hommage au Festival :
Tahar Ben Jelloun rend hommage au Festival du Film arabe de Fameck
Le lauréat du Prix Goncourt pour La Nuit sacrée (1987, éditions du Seuil) et membre de l’Académie Goncourt, était le président de la 27e édition (5 au 16 octobre 2016). - France 3 Lorraine

 

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus