• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Lorraine : la “marche pour la France“ de Philippot face à la ”marche pour l'Europe” des députés LREM

© Fabrice Rosaci. France 3 Lorraine
© Fabrice Rosaci. France 3 Lorraine

Prévue initialement le 24 mars, la "marche pour la France" des Patriotes de Florian Philippot avait été reportée en raison de l'attentat de Trèbes. Elle se déroule finalement ce samedi 7 avril, notamment à Forbach (57), en réponse à "la grande marche pour l'Europe" des députés LREM.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

C'est "marche" contre "marche" ce samedi 7 avril 2018 partout en France et notamment en Lorraine.
Ces deux marches, prévues initialement le 24 mars avaient été reportées après les attentats survenus le 23 mars à Carcassonne et Trèbes.

"Marche pour l'Europe" de LREM


A l'image de ce qu'avait entrepris Emmanuel Macron avec son mouvement En Marche, près de deux cent parlementaires et plusieurs ministres vont participer dès aujourd'hui et pour plusieurs semaines à des consultations, en porte à porte, auprès des français, en vue de préparer l'élection des députés européens de 2019. l'objectif est de "recueillir les attentes des citoyens sur l’Europe", via un questionnaire qui devrait être présenté à plus de 100.000 français.

Cette marche pour l’Europe se déroule également, symboliquement à Mondorff et  Schengen, à la frontière du Luxembourg, de la France et de l'Allemagne, là où ont été signé en 1985, les accords sur la libre-circulation des biens et des personnes dans l'Union.

La contre marche "pour la France" des Patriotes

En réaction, les Patriotes, mouvement créé par scission à l'extrême-droite, lancent ce même jour des marches pour la France, sur le même principe : distribuer des tracts et échanger en porte à porte avec les français pour les convaincre de ce que l'Europe a de négatif pour notre pays.

Le leader du mouvement et député européen Florian Philippot, participait ce matin à cette marche à Forbach (Moselle), en compagnie d'une trentaine de militants et sympathisants.
L'occasion pour lui de rappeler sa volonté d'être la tête de liste de son mouvement pour l'élection européenne en France, en 2019.

 

Sur le même sujet

"Aider cette belle jeunesse"

Les + Lus