FC Metz 2 - Stade Brestois 2 : Metz reste en rade

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Vincenot
Le FC Metz 2015-2016.
Le FC Metz 2015-2016. © Guillaume Robin - France Télévisions

Les messins se devaient de l'emporter face à Brest.
Ils sont restés en cale sèche, concédant le match nul (2-2) aux Brestois.

Le match


Les Grenats, défaits par deux fois, devaient redresser la barre.
Une mission remplie à moitié, vendredi soir à Saint-Symphorien.

Le match commence fort.
Nous connaissons l'habitude pour les lorrains à marquer d'entrée.
Cette fois, tout ne se passe pas comme prévu.

12ème minute. Frappe brestoise, Didillon est sur la trajectoire et repousse des poings. Mais Battochio a bien suivi. C'est but.

Metz s'engage, mais, trop brouillon, ne parvient pas à tromper Hartock.
A la 27ème minute toutefois, nouvelle incursion messine. Habib Diallo se démarque, efface le gardien, et remet les pendules à l'heure. (1-1).

La joie est de courte durée face à des Brestois bien dans le match.
34ème minute. Coup franc pour Brest, tiré par ce diable de Battochio sur la tête d'Adnane, qui, bien sûr, fait mouche !

Metz, comme lors du derby, sait alors puiser dans ses réserves pour s'en sortir.
Une fois de plus vérifié après ce coup fanc et cette reprise de Kaprof qui vient à point nommé sur la tête à Diallo qui signe un doublé et une nouvelle égalisation messine (42').

La seconde n'apportera rien, avec des messins poussant sans réalisme, et des bretons jouant bien le coup.

Prochain match sur la pelouse de Clermont Foot 63, qui vient de l'emporter à Bourg-en-Bresse, et se trouve 6ème au classement, à... égalité de points avec les Grenats.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.