Football : le FC Metz peut rêver d'une place de barragiste de Ligue 1, "on est encore en vie"

Publié le
Écrit par Samuel Mulin

Les planètes se sont alignées pour les Messins samedi soir lors de la 37ème et avant-dernière journée de Ligue 1. Pour espérer encore accrocher la place de barragiste, il fallait gagner leur match face à Angers et que Saint-Etienne chute dans le même temps face à Reims. Un scénario qui s’est déroulé à la perfection.

C’était probablement le match à ne pas perdre pour le FC Metz ce samedi 14 mai face à Angers. Et pourtant le club mosellan ne partait pas favori. Cette saison, jamais le FC Metz n’avait enchaîné deux victoires consécutives. Alors, après la très belle victoire décrochée à la dernière minute face à Lyon la semaine dernière pour entretenir l’espoir, la peur de la rechute pouvait faire frissonner les travées du Stade Saint-Symphorien.

Une victoire pour l’espoir

Avant la rencontre, Sikou Niakaté avouait au micro de Prime Vidéo que son équipe n’avait plus rien à calculer : "C’est la fin de saison, il nous reste deux matches, maintenant il n’y a plus de compte à faire, il faut tout donner et voir après ce qu’il se passera". Il fallait déjà gagner, avant de penser aux résultats de leurs adversaires.

C’est chose faite, grâce au 3ème but de la saison pour Didier Lamkel Zé, arrivé à l’intersaison, et qui est venu conclure de la tête un très beau centre de Fali Candé à la 50ème minute. Avant de conserver cette avance si importante en vue du maintien. "Je pense qu’ils (les joueurs) voulaient gagner et ils se sont arrachés. A la fin, ils ont fait des courses, les courses défensives de (Farid) Boulaya, de (Nicolas) De Préville. C’est le football aussi, il faut savoir s’arracher. On n’a pas toujours su le faire, là on l’a fait" estime Frédéric Antonetti en conférence d’après-match. Bien aidé aussi par un public retrouvé : "Le public a été très, très bon et je pense qu’il a donné les 10 % de courage, d’abnégation et de volonté pour avoir ce résultat".

On est content d’être encore vie.

Frédéric Antonetti, entraîneur du FC Metz

Leur partie du travail était maintenant réalisé. Mais dans le même temps, Saint-Etienne 18ème, trois points devant les Mosellans avant cette journée de championnat, recevait Reims. Pour le grand bonheur du FC Metz, l’AS Saint-Etienne a, une nouvelle fois, perdu (1-2). Sur les trois dernières rencontres, les Grenats ont repris sept points sur leur adversaire pour leur chiper cette 18ème place de barragiste, à égalité de points mais devant grâce à un meilleur goal-average.

Une finale au Parc des Princes

Tout se jouera donc dans une finale au Parc des Princes face au géant Paris Saint-Germain samedi 21 mai à 21h pour la dernière journée de championnat. Pendant que l’AS Saint-Etienne ira défier Nantes à la Beaujoire, une équipe qui n’a plus rien à jouer dans le championnat.

Frédéric Antonetti sait bien que la tâche s’annonce très difficile : "On va continuer à y croire sans se prendre la tête. On va à Paris, on verra ce qui se passera, on va se préparer tranquillement comme on a fait cette dernière semaine. (…) On est content d’être encore vie". Avant d’expliquer son ton fataliste lors de la conférence de presse : "Je ne suis ni fataliste, ni positif. Je suis bien conscient qu’il y a une 38ème journée, qu’on va à Paris. Ce n’est pas le meilleur endroit mais bon. Comme je dis aux joueurs, donnez tout ce que vous savez et après on verra".

Je suis bien conscient qu’il y a une 38ème journée, qu’on va à Paris. Ce n’est pas le meilleur endroit mais bon...

Frédéric Antonetti

Après la rencontre, le défenseur Sikou Niakaté semblait sur la même longueur d'onde : "Il faut rester dans cet état d'esprit. On va revenir avec les mêmes intentions face à Paris, jouer le match à fond et on verra ce qu'il va se passer". L’entraîneur grenat, lui, a quand même terminé la conférence de presse avec une pointe d’humour : "Quand on va au Parc, c’est toujours bien parce que cela veut dire qu’on est en première division". Le FC Metz et ses supporters vont espérer un miracle face à l’ogre parisien, et surtout un faux-pas de Saint-Etienne pour conserver cette place de barragiste et croire encore en ses chances de se maintenir en Ligue 1.

Les scénarios possibles

Voici les scénarios possibles pour espérer conserver cette place de barragiste :

  • Metz gagne face au Paris Saint-Germain
  • Metz fait match nul et l’AS Saint-Etienne ne gagne pas face à Nantes
  • Metz perd et l’AS Saint Etienne perd aussi face à Nantes