• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Metz: “Chuuut ! Je dors…”, la ville fait la chasse au tapage nocturne

La Ville de Metz lutte contre les nuisances sonores. À travers une campagne de communication, la ville veut sensibiliser les fêtards à la gêne qu'ils peuvent créer vis-à-vis des voisins. / © Pierre Thillot.France 3 Lorraine
La Ville de Metz lutte contre les nuisances sonores. À travers une campagne de communication, la ville veut sensibiliser les fêtards à la gêne qu'ils peuvent créer vis-à-vis des voisins. / © Pierre Thillot.France 3 Lorraine

Grâce à une campagne de sensibilisation intitulée Chuuut ! Je dors…, la Ville de Metz souhaite faire taire les fêtards. 200.000 sous-bocks ont été distribués dans les bars et des affiches ont été collées dans la ville.
 

Par Pierre Thillot

Les bars à Metz ça n’est pas ce qui manque.
Les soirées s’enchaînent et se ressemblent. La clientèle fait parfois trop de bruit et les voisins sont obligés de leur demander de se taire ou dans un cas extrême d’appeler les forces de l’ordre.

Pour pallier à ce problème de nuisances sonores, la Ville de Metz a mis en place, une campagne de communication qui porte le nom "Chuuut ! Je dors…", en partenariat avec le collectif Bars-bars. Ainsi, 200.000 dessous de verre ont été donnés aux établissements et plusieurs affiches vont être apposées sur les murs de la ville ou dans les vitrines des établissements, en début de semaine prochaine.

"On arrive en période estivale. C’est là où nous avons le plus de plaintes. On ne va pas régler le problème avec cette campagne, mais c’est un bon rappel" explique Sébastien Koenig, adjoint au Maire de Metz chargé de la tranquillité publique.

Il est bon d’indiquer que si la nuisance sonore est attestée par la police, les personnes qui veulent chanter du Céline Dion sous les fenêtres des voisins, après une soirée trop arrosée, peuvent être verbalisées d’une amende de 38€ maximum.

Metz tu dors ?!

Lors des périodes universitaires, les étudiants se retrouvent régulièrement place Saint-Louis, les jeudis soirs pour boire un verre. Lorsque les beaux jours sont présents, les bars sont remplis et doivent installer leurs terrasses.

On suppose donc que le bruit doit être conséquent, à moins que tous les clients pratiquent l’ASMR. "Nos clients savent qu’après 22h, il faut faire le moins de bruit possible. Sinon, lorsqu’il y a des personnes qui haussent la voix, notre portier ou moi-même allons les faire taire", explique Pierre, l’un des gérants du Paraiges, place St Louis.

L’une des habitantes de la place partage l’avis du serveur, "c’est très rare que la police ait à se déplacer. Bien évidemment, il arrive parfois que les gens jouent les ténors, mais ils se taisent rapidement ou alors quelqu’un leur dit vulgairement de se taire" rigole-t-elle.

Les gérants des bars sont responsables de leurs clients, "ils peuvent avoir des avertissements si les nuisances sonores se font persistantes. Après plusieurs d’entre eux, l’établissement peut être fermé temporairement", indique Sébastien Koenig.

C'est campagne de communication se terminera le 10 juin prochain. 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus