Moselle : pollution aux hydrocarbures par la centrale nucléaire de Cattenom, des associations portent plainte

Publié le Mis à jour le

Quatre associations environnementales portent plainte pour pollution contre la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle). Plusieurs litres d’hydrocarbures se sont échappés lors d’une manœuvre, en février 2022.

C’est une nouvelle bataille judiciaire. Les associations Air Vigilance, France Nature Environnement, Lorraine Nature Environnement et Réseau "Sortir du nucléaire" ont déposé plainte auprès du parquet de Thionville. Elles attaquent la centrale de Cattenom pour "pollution des eaux et différentes infractions à la réglementation nucléaire".

Retour en arrière. Le 19 février 2022, les équipes de Cattenom manœuvrent les dispositifs de lutte contre les incendies. Elles déclenchent alors un système qui asperge d’eau les transformateurs électriques de trois réacteurs.

"Cela a eu pour conséquence de faire déborder les cuves qui récupèrent leurs huiles", précise le Réseau "Sortir du nucléaire". "Les eaux ont entraîné l’huile sur la voirie du site, puis se sont déversées dans le réseau de récupération des eaux de pluie, réseau relié à la Moselle par un système de pompage".

Alerter les autorités

Au total, au moins vingt litres d’hydrocarbures se sont retrouvés dans la Moselle. "L’industriel n’a même pas réalisé par lui-même la pollution qu’il a provoquée. Il a fallu qu’elle lui soit signalée pour qu’il réagisse", ajoute Patrick Klein, président de l’association Air Vigilance.

Il y a plusieurs erreurs commises. Il y a un manque de réflexion, de surveillance, de contrôle.

Patrick Klein, président de Air Vigilance

Pour les associations de défense de l’environnement, le constat est le même. "Il y a plusieurs erreurs commises. Il y a un manque de réflexion, de surveillance, de contrôle", affirme Patrick Klein. "Cet incident ne présage rien de bon dans la protection de l’environnement, et dans la gestion des centrales nucléaires".

Plusieurs manquements ?

Fuite d’hydrocarbures, problèmes de corrosion, circuits de refroidissement … Plusieurs anomalies ont été décelées ces derniers mois à la centrale. Des fissures ont notamment été remarquées au sein du numéro 3 en mars dernier. Patrick Klein assure que la plainte ne concerne que la fuite d’hydrocarbures, "et non pas le reste. Nous traitons les choses au cas par cas".

Les membres de centrale EDF ont travaillé, à l’époque, en lien avec le service départemental d’incendie et secours de la Moselle. L’événement avait été déclaré auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire. Contactés par téléphone, les services de la centrale ne veulent pas commenter le dépôt de plainte. Ils précisent qu' "il n’y a pas eu de radioactivité. Les analyses ont été faites. Il n'y a pas eu d'impact sur la faune et la flore. Plusieurs mesures ont été mises en place rapidement comme le pompage des hydrocarbures. En revanche, il va sûrement falloir améliorer les mesures préventives sur le chantier".

La centrale nucléaire de Cattenom a été mise en service entre 1986 et 1991, date de fin du chantier. D'après EDF, elle assure 70 % des besoins en électricité de la région. Elle fait partie des 18 centrales en France, pays le plus dépendant de l’énergie nucléaire au monde.