Stationnement : la grogne s’amplifie à Metz

Depuis le 1er janvier 2018, la loi de dépénalisation du stationnement est entrée en vigueur / © F. Zabée
Depuis le 1er janvier 2018, la loi de dépénalisation du stationnement est entrée en vigueur / © F. Zabée

Depuis le 1er janvier 2018 et l’entrée en vigueur de la loi de dépénalisation du stationnement, les FPS (Forfait Post-Stationnement) pleuvent pour les automobilistes messins.

Par Fanny Zabée

On connaissait les bons vieux PV, il faut maintenant compter avec les FPS, en français non jargonnant, forfait post-stationnement. Et ce FPS coûte 30 euros à Metz. Il remplace le PV de 17 euros que les automobilistes doivent payer s’ils dépassent la « durée maximale conseillée » à l’horodateur.
Ce nouveau système de paiement est appliqué dans toutes les communes depuis le 1er janvier 2018. Et désormais plus de tolérance.

Durée conseillé : 2h, durée autorisée : 2H30, mais attention ! Avec un forfait post-stationnement de 30 euros


A partir de 2h, la durée maximale conseillée, et 2h30, la durée maximale autorisée, l’automobiliste payera donc 30 euros, ou 15 euros s’il paye dans les 72h. Un système que les usagers des voiries messines ont du mal à comprendre, à l’image de Pierre, qui a reçu deux forfaits post-stationnement en deux jours « si on dépasse de quelques minutes, on se fait aligner ». Pour lui, impossible de prendre un abonnement puisqu’il n’habite pas dans cette rue, mais y travaille.

Impossible aussi de se garer sur un des parkings relais à l’extérieur de la ville, puisque sa voiture est aussi son outil de travail « avec notre travail, on est obligé de partir en rendez-vous clientèle dans la journée. Parfois je viens au boulot pour quelques heures, donc si je me gare dans un des parkings gratuits, j’ai au moins 25 minutes de marche »

La seule solution : retourner à l’horodateur toutes les deux heures pour reprendre un ticket, ou bien payer via l’application OPnGO / © F. Zabée
La seule solution : retourner à l’horodateur toutes les deux heures pour reprendre un ticket, ou bien payer via l’application OPnGO / © F. Zabée


Même chose pour cette enseignante de l’école des Isles, qui laisse son véhicule sur le Parking relai Rochambeau, à quelques kilomètres de son lieu de travail et prend le Mettis, les bras souvent chargés des cahiers de ses élèves « Ca fait une petite trotte, et le Mettis est souvent plein… »

La seule solution : retourner à l’horodateur toutes les deux heures pour reprendre un ticket, ou bien payer via l’application OPnGO, mais Pierre avoue «  Hier l’appli ne fonctionnait pas, j’ai contacté le service client, ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire ».

Pour Frédéric Massing, chargé de la politique de stationnement à Metz, ce système a été mis en place pour assurer une rotation des véhicules. Il admet toutefois qu’« en terme de communication, on n’a pas été bon ».

Le FPS est définit par la municipalité, et est entièrement reversé à celle-ci pour améliorer les infrastructures de voirie de la commune.

Reportage de Fabrice Rosaci et Stiliana Peev : 

 

Sur le même sujet

Epinal : un centre d'usinage dernier cri à l'ENSTIB

Les + Lus